Partagez
Quand un coeur se déchire entre tristesse et bonheur ~ Kevin

Invité Invité

Anonymous


Quand un coeur se déchire entre tristesse et bonheur ~ Kevin Empty
message posté le Mer 6 Mar 2013 - 23:07 dans Quand un coeur se déchire entre tristesse et bonheur ~ Kevin
• • • •
I- 1, 2, 3, viens donc avec moi.

    Prénom et/ou pseudo : Kevin, surnommé Kev'
    Âge : 15 ans
    Origines : Canadienne
    Arrivée : 2015
    Manie, habitude : Fredonner une chanson lorsqu'il s'ennuit
    Marque : Coeur dessiné à partir de sa cicatrice sur la main droite. Une ligne, formé par le mot "hurt" écrit à répétition en tout petit, part du haut du coeur et s'arrête en son milieu.
    Groupe : ~



II- 4, 5, 6, je suis ta hantise.

    Kevin en fait... c'est Kevin. Il parle aux autres, il a des amis. Bon, d'accord, il est leur ami, mais eux, ce ne sont que des connaissances. Il n'a qu'un seul vrai ami, et encore, c'est plus compliqué que ça. Il n'est pas colérique, il est plutôt très nostalgique. Quand il réfléchit, il ne pense pas, il se souvient, il se remémore. Il regrette, il souffre. Même que parfois, il se fait souffrir, en se disant qu'il le mérite bien. Kevin est aussi très doué pour faire semblant. Pourquoi? Parce qu'il simule son bonheur et joue la comédie. Et c'est ce qui l'a perdu, et l'a amené à Astrid. Il culpabilise facilement, mais ne comprend pas qu'il fait du mal aux gens avant qu'il ne soit trop tard. Il sait garder des secrets, puisqu'il en a lui-même plusieurs. Il déteste faire mal aux gens, et il est protecteur envers ceux qu'il aime (ceci signifiant sa mère et Qwil). Il apprécie la musique, et plus particulièrement lorsque celle-ci reflète ses émotions. Il a d'ailleurs une chanson qu'il fredonne presque sans cesse, et qui lui fait penser à une personne en particulier.

    Il porte toujours des vêtements d'été, peu importe la saison. Ce n'est pas très compliqué: il aime se vêtir simplement. Sa peau est légèrement bronzée, offrant un beau contraste lorsqu'il porte du blanc. Kevin a les cheveux noirs plus ou moins longs, selon la perception des gens. Ils lui arriventau tiers du cou en arrière, et cachent un tantinet ses yeux en avant. Ses yeux marrons qui brillent de diverses émotions, allant de remors à la joie, dépendamment de s'il est avec Qwil ou s'il ressasse le passé.



III- 7, 8, 9, sort vite de ton œuf.

    Le 13 mars de l'an 2000 fut une journée comme toutes les autres, ensolleilée, agréable. Et ce fut cette journée-là que naquit Kevin. Après que le bébé eut été lavé, il fut remis à sa mère, qui pleurait de joie en tendant les bras pour prendre son enfant. Il fut élevé par sa mère, puisque son père était parti lorsqu'elle lui avait annoncé qu'elle était enceinte. Tous les deux s'entendaient très bien ensemble, et Kevin eut un peu de difficulté à se séparer de sa mère lorsqu'il entra à la maternelle. À sa première journée, il ne voulait pas socialiser. Il voulait voir sa maman. Mais il finit par se calmer. C'est durant cette journée qu'il rencontra son seul ami. Parce qu'il avait décidé d'aller lui parler.

    « Comment tu t’appelles? »

    Son nom, c'était Qwil. À vrai dire, Kevin l'avait déjà vu; ils étaient voisins. Mais il ne lui avait jamais parlé avant ce jour-là. Il devinrent amis lorsqu'ils arrivèrent en première année. Parfois, on dit que les amitiés d'enfance ne résistent pas au passage du temps. Hors, pour ces deux-là, ce fut le contraire. Kevin aimait beaucoup jouer avec Qwil, et il voulait toujours le protéger. Dans la cours d'école, il prenait le blâme, il discutait pour éviter que quoi que ce soit n'arrive à Qwil. Lorsqu'il arriva vers la fin de son primaire, quelque chose changea. Ou plutôt, commença à changer. Ce fut un peu long avant que Kevin ne réalise pleinement ce qui se passait. Il était amoureux.

    Cette constatation l'effraya un peu. Il ne connaissait pas tout à fait l'ampleur du mot « amour ». Mais ce n'était pas la seule chose qui le mettait mal à l'aise, qui le rendait confu. En fait, Kevin croyait qu'il était amoureux... de Qwil. Seulement, les gens autour de lui semblaient tous penser que l'amour ne devait être présent qu'entre un homme et un femme, un garçon et une fille, bref, deux personnes de sexe opposé. Qu'arriverait-il si un jour quelqu'un découvrait la personne pour laquelle le coeur de Kevin battait? Cette pensée lui faisait peur. C'est pourquoi Kevin commença à ignorer Qwil.

    Il ne l'ignorait pas tout le temps! Il parlait encore avec lui, il allait toujours flâner avec lui avant d'aller en cours, il allait toujours acheter les barres de chocolat, une pour lui, et une pour Qwil. Il prenait encore sa défense, lui proposait encore son aide. Mais en classe, il ne lui parlait pas. Il avait trop peur. Peur de révéler son amour par accident, peur d'échapper des paroles innapropriées, peur de trahir ses sentiments pour lui. Alors, il se taisait, et faisait à semblant. Il draguait des filles, ne pouvant empêcher son coeur de se serrer lorsque Qwil faisait de même, ne pouvant empêcher une vague de jalousie de lui monter au nez. Il jouait la comédie. Le soir, à la maison, il repensait à sa journée. Il sélectionnait les bons moments passés avec Qwil, et les faisait jouer en boucle dans sa tête. Puis il analysait le reste de sa journée, pour s'assurer que personne ne s'était apperçu qu'il aimait Qwil.

    Mais à un moment donné, ce fut trop. Trop pour Qwil. Pourtant, la journée avait commencée comme toute les autres. C'était un 22 décembre. Le matin même, Qwil était venu cogner chez lui, prêt à partir. Kevin lui avait proposé d'aller flâner, puis ils avaient acheté deux barres de chocolat au dépanneur. Ils étaient par la suite allés en cours, où la prof' les avait grondés. Enfin... Kevin avait tenté de discuter avec elle, de la convaincre qu'ils ne faisaient rien de mal, et que ni Qwil ni lui ne méritaient d'être collés, mais sans succès. Lors de leur colle, il avait proposé à Qwil de terminer sa copie, s'il ne l'avait pas déjà fait, mais il avait refusé son offre et terminé par lui-même. Ça avait fait sourire Kevin, comme chaque fois que Qwil préférait se débrouiller seul. Ça avait fait battre son coeur, comme chaque fois que Qwil manifestait l'un de ses traits de caractères. Mais il n'en avait rien dit.

    Après la colle, il se fit bombarder de questions par les élèves. Des questions à propos de lui, des questions à propos de Qwil. Il répondit à certaines, et se contenta de rouler les yeux à d'autres. Puis, soudainement, Kevin sentit une douleur fulgurante traverser sa main droite et résonner jusqu'à son coude. Il laissa échapper un cri de douleur, qu'il n'avait pas pu retenir. Lorsqu'il leva la tête, les yeux baignés dans l'eau, Qwil était déjà en train de fuir. Il aurait voulu lui demander ce qu'il avait fait pour mériter ça, il ne comprenait pas. Et Qwil, lui, courait, il s'enfuiyait. Une larme coula et tomba sur sa main. Le jeune garçon baissa les yeux et vit la larme diluer le sang qui ruisselait sur sa main. Du sang. Il ouvrit de grands yeux, et hurla pour qu'on lui donne quelque chose pour panser sa main.

    Kevin fut incapable de réfléchir durant la journée, incapable de se concentrer et de travailler. Dans sa tête, c'était le vide. Enfin... presque le vide.

    *Qwil est parti. Il t'a enfoncé un canif dans la main et s'est enfui en courant. Il n'est plus là. Il est perdu à quelque part. Il ne peut même pas être retourné chez lui.*

    Lorsque les cours furent terminés, Kevin partit en courant. Il alla voir au dépanneur, il n'était pas là. Il essaya les endroits favoris de Qwil. Pas là non plus. Son coeur se serra. Il retourna chez lui en traînant les pieds. Sa mère n'était pas encore arrivée, il n'aurait pas à lui expliquer ce qui n'allait pas. Il alla désinfecter sa blessure, puis la pansa. Il se dirigea vers sa chambre et se laisser tomber sur son lit, les yeux fixés au plafond. Il repensa à ce qui s'était passé, et une tristesse immense l'envahit. Il fronça les sourcils en reniflant. Il devrait ressentir de la colère pour ce que Qwil lui avait fait, mais il en était incapable. Il ne le pouvait pas, parce qu'en y réfléchissant bien, il se rendit compte que tout ça était de sa faute. Il n'aurait pas dû ignorer son ami de la sorte. Il aurait même dû lui dire qu'il l'aimait.

    Kevin serra les dents.

    *Tout ça, c'est de ma faute! Je suis stupide, il doit m'en vouloir à mort! Comment je vais faire demain? Je peux pas aller lui parler comme si de rien n'était. Je vais devoir m'excuser et m'expliquer.*

    Seulement, cette pensée l'emplit d'angoisse. S'il ne le croyait pas? S'il riait de lui? Ou encore pire, s'il ne l'aimait pas et que ça lui ôtait toute possibilité de rester ami avec lui? Cette nuit-là, Kevin ne dormit pas. D'affreux scénarios animaient ses pensées, des images de Qwil qui se fâchait, des images de Qwil qui riait...

    Cependant, le lendemain, Qwil ne vint pas le chercher. Il n'était pas non plus chez lui, et ne se présenta pas à l'école. Cela fit augmenter le sentiment de culpabilité de Kevin. Il chercha Qwil lorsqu'il revint, mais ne le trouva pas. Il ne se montra pas le sur-lendemain, ni le sur-sur-lendemain. Qwil avait disparu.

    Kevin ne dormait presque plus. Il pleurait Qwil à tous les soirs, se maudissant d'avoir été si stupide. Il était devenu hyper nerveux, il en était presque à se ronger les ongles. Il ne voulait plus parler à personne, il ne voulait plus voir qui que ce soit. Lorsque sa mère était au travail, il se tapait la tête contre les murs. Il brisait de vieux objets sans valeur. La seule chose qu'il était capable, c'était de penser à Qwil. Et à chaque fois, son coeur se serrait, sa gorge se nouait, il se mettait à trembler.

    *Non, c'est pas possible, tu peux pas avoir disparu sans laisser de traces, tu peux pas être parti sans moi, tu peux pas me laisser dans cet état!*

    Puis il se rappelait que c'était de sa faute s'il était parti, de sa faute s'il était mort. Mort. Parfois, ce mot résonnait dans sa tête pendant de longues minutes, le paralysant sur place. Qwil, mort. Qwil, disparu. Par sa faute. Il n'était qu'un idiot. Un idiot qui n'était capable de rien, un imbécile qui blessait les gens sans le vouloir, mais qui les blessait tout de même.

    Il avait passé Noël avec une tête d'enterrement, sans son ami, sans son amour. Il avait menti à sa mère en disant qu'il était simplement fatigué. Durant les vacances de Noël, il avait mit son état sur le dos d'une peine d'amour... Il avait dit que la fille qu'il aimait l'avait rejeté, humilié. Mais c'était faux. C'était lui qui avait ignoré son amour, c'était lui, c'était lui. De sa faute. Qwil, partit. Mort. Inexistant. Au jour de l'an, il avait dit à sa mère qu'il ne se sentait pas bien, et il était resté chez lui, à pleurer dans son lit en tremblant. Il avait essayé de manger, mais avait été malade, c'était peine perdue.

    Quelque jours plus tard, alors que sa mère était toujours en visite chez la famille, il en a eu marre. Le matin même, il avait vomit, puis s'était levé, tout tremblant, pour aller chercher du papier et un crayon afin d'écrire à sa mère. Il avait alors tout avoué: son amour pour Qwil, ce qui c'était passé en cette journée fatidique du 22 décembre, qu'il avait cherché Qwil partout, comment il se sentait depuis ce jour-là, comment son état empirait, et qu'il voulait en finir avec sa vie, pour aller rejoindre Qwil. Il avait signé la lettre, puis ajouté un "je t'aime maman." à la fin.

    Il était allé chercher une corde au sous-sol, en avait fait un noeud coulant puis l'avait accroché au plafond. Il avait avalé sa salive, essuyé ses yeux, puis avait prononcé ces paroles, la voix tremblante:

    « Qwil, pardonne-moi. J’arrive. Je t’aime. »

    Il était alors monté sur la chaise qui traînait dans sa chambre et qu'il avait utilisée pour accrocher la corde. Il avait saisit le noeud, fermé les yeux, et l'avait passé autour de son cou.

    Ce fut à ce moment qu'Astrid décida d'apparaître. Kevin ne comprenait pas ce qu'une petite fille en fauteuil roulant faisait là. Elle avait l'air triste, et ça le rendait encore plus triste qu'il ne l'était avant. La corde était toujours autour de son cou, alors qu'il recommençait à pleurer. Il cligna des yeux. Qwil se tenait à la place de la petite fille. Mais il parlait avec une voix enfantine.

    « Bonjour petite couleur perdue… Astrid est là, Astrid est venue te sauver, n’aie plus peur… Astrid est seule aussi, veux-tu jouer avec Astrid ? »

    Il cligna des yeux à nouveau. La fillette se tenait devant lui, avec sept crayons de couleur dans ses mains. Elle les laissa tomber un à un. Il regarda la corde, puis l'enfant. Elle était venue le sauver? Le sauver de sa douleur, lui ramener Qwil, ou encore le sauver de son amour?

    « Oui, je veux jouer avec toi. Aide-moi! Sauve-moi! »

    Puis, elle se mit à chanter, d'un air vaguement triste, alors que Kevin ne voyait presque plus rien, les yeux baignés dans les larmes.

    « Astrid choisit une couleur, Astrid choisit une couleur !
    De quelle couleur va-t-elle te peindre ?
    Elle va te peindre en ROUGE !
    Rouge passion, rouge colère…
    Elle va te peindre en ORANGE!
    Orange, centre de l’univers…
    Elle va te peindre en JAUNE !
    Tu seras heureux à jamais…
    Elle va te peindre en VERT !
    Vert, la chance te guidera mais…
    Elle va te peindre en BLEU !
    Peur dans les plaines abyssales…
    Elle va te peindre en VIOLET !
    Tes souvenirs te feront mal…
    Elle va te peindre en INDIGO !
    Ta folie tu ne pourras que craindre…
    De quelle couleur va-t-elle te peindre ? »





IV- 1, 2, 3, qui est derrière toi ?

    Pseudo : Nathan
    Comment avez-vous trouvé ce forum ? Par Coin Pub, ça n'a pas changé.
    Avez-vous des suggestions pour l’améliorer ? Non.
    Avez-vous des remarques à faire ? [code validé ♥]

Revenir en haut Aller en bas

Astrid Age : 27
Humeur : Changeante.

Astrid


Quand un coeur se déchire entre tristesse et bonheur ~ Kevin Empty
message posté le Ven 8 Mar 2013 - 22:32 dans Re: Quand un coeur se déchire entre tristesse et bonheur ~ Kevin
• • • •
« Toi qui cherche sans relâche ton âme-sœur dans la nuit, toi qui refais ta vie avec des "si", Astrid va t'offrir ce que tu veux... Mais trouveras-tu ce dont tu as besoin ? Pour cela, elle va te peindre en VIOLET ! »
Revenir en haut Aller en bas

Invité Invité

Anonymous


Quand un coeur se déchire entre tristesse et bonheur ~ Kevin Empty
message posté le Ven 8 Mar 2013 - 23:22 dans Re: Quand un coeur se déchire entre tristesse et bonheur ~ Kevin
• • • •
Kevin ouvrit les yeux. Une douleur fulgurante traversa son crâne, l'espace d'un instant, puis se dissipa. Où était-il atterrit? Il jeta un regard circulaire autour de lui. Des ruines. Kevin fronça les sourcils, puis quelques souvenirs lui revinrent, par flashs. Des crayons de couleurs qui tombaient, une corde au plafond, une petite fille dans un fauteuil roulant. Elle lui avait demandé s'il voulait jouer. Il avait accepté sans hésiter, pour se réveiller dans cet endroit tout à fait inconnu. L'adolescent leva sa main droite pour la passer dans ses cheveux. Cependant, une tache de couleur sur sa main attira son regard. Il arrêta son mouvement, pour observer de plus près. Quelque chose était apparu sur sa main, la main sur laquelle se trouvait sa cicatrice. C'était un coeur, qui avait été dessiné en partant de ladite cicatrice. Du haut du coeur jusqu'à son milieu était dessinée une ligne brisée, formée par le mot "hurt" écrit en très petit, à répétition. À la vision de cette marque violette, un visage lui revint en mémoire. *Qwil.* Le coeur de Kevin se serra, les larmes lui montèrent aux yeux.

Pendant un moment qui lui sembla interminable, il resta assit près des ruines, les larmes ruisselant sur son visage, alors qu'un flot de souvenirs de Qwil et lui l'envahissaient. Il fini par sécher ses larmes, puis regarda le ciel. Il était venu jouer avec cette petite fille en espérant que la douleur disparaisse, en espérant qu'elle le sauve. Et lui se retrouvait avec ce coeur presque brisé incrusté sur sa main, comme s'il avait besoin de penser à son amour perdu!

*Mais... si Astrid est vraiment venue me sauver... peut-être que Qwil est ici, lui aussi? Peut-être qu'Astrid était allée le sauver?*

Cette pensée traversa lentement son esprit embrumé. Un sourire apparut sur ses lèvres. Il avait peut-être retrouvé Qwil! Sans réfléchir un seul instant, il sauta sur ses pieds. Il voulait retrouver Qwil, c'était la seule chose qu'il avait en tête. Il choisit une direction au hasard et se mit à marcher. Son coeur était gonflé d'espoir, tellement qu'il se surpris à chanter, en chemin.

« On the fourth day, you came back, I didn't mind to find out why. I hold you in my arms, don't you ever do that to me.

I finally found you, you fixed the broken pieces of my heart. We got close and we kissed. This day has finally come, now you love me, you finally understood me. My wish... came true.

On the fifth day, everything went well. We spent the day together, and we never left each other ever since. »


Au bout d'un moment, il s'arrêta. Il était tout près d'un lac. Il vit Qwil, assit, dos à lui. *Il est là.* Cependant, son enthousiasme s'évanouit. Qu'allait-il lui dire? Avait-il changé? L'avait-il oublié? Kevin commença à angoisser. À avoir peur. Peur d'avoir perdu Qwil. Peur de le perdre s'il allait lui parler et que ce n'était pas déjà fait. Il ne pouvait pas effacer ses erreurs passées. Il ne pouvait pas aller le voir et faire comme si de rien n'était. Kevin s'assit sur le sol, la gorge nouée, de manière à être invisible pour Qwil, si jamais il se retournait. Il avait encore envie de pleurer. Il avait peur, il avait mal...
Revenir en haut Aller en bas

Astrid Age : 27
Humeur : Changeante.

Astrid


Quand un coeur se déchire entre tristesse et bonheur ~ Kevin Empty
message posté le Ven 8 Mar 2013 - 23:30 dans Re: Quand un coeur se déchire entre tristesse et bonheur ~ Kevin
• • • •
Lalala, c'est parfait ♥ J'ai pas trop de commentaires, tu écris très bien je trouve x)
Alors je ne vais pas te faire patienter plus longtemps !

Fiche validée VIOLET !
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé



Quand un coeur se déchire entre tristesse et bonheur ~ Kevin Empty
message posté le dans Re: Quand un coeur se déchire entre tristesse et bonheur ~ Kevin
• • • •
Revenir en haut Aller en bas
Quand un coeur se déchire entre tristesse et bonheur ~ Kevin
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Un p'tit bain... Et plus? [ Seiko ♥ ] -Hentaï-
» Quand deux corps s'enflâme [Pv Mafuyu Nekokami ][Hentaï]
» Mes yeux ne sont pas si bas... regarde un peu plus haut ça marchera peut-être mieux entre nous. (suite) //+18// //HENTAÏ//
» Un nouveau logis...[hentaï /terminé]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Time is running out :: Open the door... :: Archives-