Partagez
Derrière ses lunettes, elle observe le monde. ( Terminée.♥ )

Invité Invité

Anonymous


Derrière ses lunettes, elle observe le monde. ( Terminée.♥ ) Empty
message posté le Mer 22 Aoû 2012 - 18:08 dans Derrière ses lunettes, elle observe le monde. ( Terminée.♥ )
• • • •




feat. Eve Rosie Adamson.

1.2.3 -Mes lunettes & moi.

Prénom : Eve. Rosie, de son deuxième prénom, elle est née en Angleterre puis a déménagé au Texas, avec son fiancée.
Age : Vingt années. Bien qu'elle paraît plus vieille, la jeune adulte au teint pâle et aux cheveux ébènes possède déjà des airs de grandes dames.
Origines : La vielle Amérique, Texas. Elle y vivait dans un ranch avec l'homme qu'elle aimait.
Arrivée : Les années 60. 1962, pour être plus précis.
Manies & Habitudes : Passionnée de livres, elle lit énormément. Elle a la mémoire courte. Par habitude, elle porte toujours de grandes lunettes rondes et de longues robes en soie.
Groupe : N/A







feat. Eve Rosie Adamson.

4.5.6 -Une robe, une esquisse.

Une peau blanche, comme la neige. Des cheveux noirs, comme la nuit. Des lèvres rouges, comme le sang. Voilà à qui Eve est comparée et ce depuis qu'elle haute comme trois pommes, Blanche-Neige. Du haut de ses un mètre soixante-deux, qu'elle compense régulièrement par des talons allant de cinq à dix centimètres, la jeune adulte de vingt ans, maintenant, à presque tout pour elle. Une taille fine et élancée, à peine cinquante-cinq kilogrammes, aux parures raffinées de grandes robes en soie au plus souvent ornementées de dentelles en tissu. De petits yeux plissés, aux pupilles sombres et profondes, de fines lèvres rosées et un nez presque inexistant, sur lequel viennent se poser de grandes lunettes rondes, ayant inspirées les plus grands. Des petites jambes fragiles, des mains légères aux doigts gracieux, ornés de belles pierres aux couleurs claires qui ont toutes une signification particulière. Des cheveux ébènes, lisses au naturel et très rarement attaché. Sa longue et fine chevelure, peut-être parfois accompagnée d'un chapeau en toile, laissant dépasser quelques mystérieuses fibres capillaires, redescendantes en frange, qu'elle coiffe principalement sur le côté. Une expression calme et posée, parfaitement dessinée sur une visage ovale et symétrique. Un peu de noir sur ses yeux, du rose sur ses joues. Voilà ce qui représente Eve. Une personne simple et gracieuse, avec une petite touche de coquetterie. Elle porte très peu de pantalon, elle aime avoir ses jambes nues, caressées par la brise de dehors. Une aura de quiétude se dégage de ce qu'elle incarne. Une prestance, une sensation d'appartenance à ce qui l'entoure, sans être pour autant hautaine et vaniteuse. Eve est avant tout quelqu'un de réfléchis, paisible et neutre. C'est comme si elle ne connaissait pas la peur, la tristesse ou l'angoisse. Parfois, une esquisse d'un sourire vient se dessiner sur son visage de poupée. Cette attitude posée, cette sensation de plénitude, comme si elle était endormie à chaque fois. Des idées pleins la tête, Eve ne laisse échapper presque aucun ressenti de sa personne. Elle n'est pas expressive, mais elle garde dans son coeur tout ce qu'elle considère comme sentiments. Elle sait se montrer joyeuse, honnête, gentille. Mais rare sont ceux qui l'ai déjà vu en colère ou triste. Ses larmes restent secrètes. Et sa beauté en fait une insurmontable barrière. Eve est une personne qui prend goût à son existence, qui croque la vie à pleines dents. Mais Eve, elle veut toujours plus. Elle veut profiter au maximum de ce qu'elle pourrait faire. Handicapée par sa maladie, elle renferme au plus profond de son être, une envie de surface. Faire sortir au grand jour, toutes ses émotions qu'elle avait pris soin de cacher. De faire tomber son masque de princesse. Elle rêve d'aventures, de voyages, de romance. Tout ce qu'elle peut lire dans les livres. La protagoniste d'un récit à suspens. Vivre cette vie qu'elle a toujours rêvé d'avoir. Mais ça, personne ne le saura sûrement jamais.






feat. Eve Rosie Adamson.

7.8.9 -Un bouquin tout neuf.

1961, 11 Décembre.

Dear Mum,

Je suis bien arrivée aux Amériques. La vie est complètement différente ici qu'à Londres ! Nous avons débarqué au port de New-York et après une petite escale, nous prendrons la route pour le Texas. J'ai hâte d'y voir notre ranch. La ville est gigantesque. Il y a des tas de voitures à moteurs et des foules de passants à chaque coin de rue. Une forte animation imprègne la grande cité de tout son être, il n'y a seulement que la nuit que la ville semble endormie. De grands immeubles sont en construction et on peut voir d'innombrables ferrys sur les fleuves qui bordent les environs. J'ai l'impression d'être une aventurière en quête de trésors perdues dans cette incommensurable jungle de civilisation. Le bitume sous mes pieds fait claquer mes talons à chaque pas que je fais et je peux déjà observer une formidable quantité de boutiques où je pourrais acheter quelques souvenirs à te rapporter quand je serais de retour au pays. J'espère que tout se passe bien pour toi et que papa ne te fait pas trop de soucis. Dis-lui que je l'embrasse et que je viendrais personnellement lui faire la leçon s'il te crée des ennuies. Je t'enverrai régulièrement des lettres lorsque je serais arrivée à destination.

I love you so much, xoxoxoxox

PS : Bill m'a dit qu'il avait oublié de te donner notre nouvelle adresse. Là voici donc : 411 Elm Street, Dallas, Texas.
_________________________________________

1961, 20 Décembre.

My dear and swetty Eve,

Je suis heureuse que tu sois bien arrivée. Ici, tout se passe bien, je surveille ton père de près, qui sait que quoi il est capable. J'espère qu'il ne fait pas trop froid là-bas, car ici, il neige ! Fais bien attention à te couvrir et à prendre régulièrement ton traitement, je ne peux arrêter de m'inquiéter pour ma fille qui se trouve à l'autre bout du monde. Il me tarde de découvrir ce qu'il y aura dans tes prochaines lettres. J'ai également envoyé un livre que j'ai trouvé dans la librairie à côté de chez nous, j'espère qu'il te plaira.

I love you, xoxoxoxo, Jane.

PS: Je te souhaite par ailleurs un joyeux Noël et une nouvelle année d'avance, ma chérie. La commission des postes prends du retard en période de fête.

________________________________________
1962, 01 Janvier -

Dear Mum,

Je te souhaite une merveilleuse nouvelle année. J'ai adoré le livre que tu m'as fait parvenir dernièrement, il est fantastique ! Ici, il neige aussi, mais il ne fait pas si froid que ça, rassure-toi. J'ai l'impression que le grand air me fait du bien. Le ranch est gigantesque, il y a même des chevaux dans l'arrière-coure. J'ai l'impression de n'être qu'une petite fille ! Bill & moi nous sommes bien installés et nous nous sommes déjà fais quelques amis : les voisins sont vraiment gentils. La météo, mise à part la neige est aussi très favorable aux activités extérieures. Je sais bien que mon coeur ne supporte pas le moindre exercice et ma petite santé m'empêche de m'adonner aux sports ou autres divers efforts physique. Mais Bill est là et il s'occupe bien de moi. Il me fait marcher tous les jours pour m'endurcir. Toi et Papa me manquez beaucoup, j'espère que vous allez bien tous deux. Bill est en train de construire un atelier pour que je puisse peindre au calme. J'aimerais que tu puisses être là pour tout voir de tes propres yeux.

I love you so much, xoxoxoxox

____________________________________

1962, 12 Janvier.

My dear Eve,

Happy Birthday Swettie ! Tu as maintenant vingt ans. Je te revois encore toute petite, à essayer d'atteindre le placard où je rangeais les bonbons. Tu es maintenant une magnifique femme. Je t'ai fait parvenir une tout nouvelle robe, tu devrais recevoir le colis dans deux ou trois jours. Je pense qu'elle t'ira merveilleusement bien. J'aimerais être à tes côtés pour ton anniversaire, mais nous sommes vraiment trop occupés ici. Ton père t'embrasse également. Il m'a demandé de ne pas te le dire mais, ce matin, en se levant, il a versé une petite larme. Sa fille lui manque affreusement. J'espère que l'on pourra se revoir très vite, nous pensons à toi tous les jours. Passe une sublime journée en compagnie de ton fiancé. Je voudrais pouvoir te serrer dans mes bras, comme lorsque tu n'étais encore qu'une petite fille. Tu es ma fille unique et je t'aimerais toujours. A très bientôt.

I love you, xoxoxoxox, Jane.

_____________________________________

1962, 14 Février.

My dear Eve,

Cela va faire plus d'un mois que je n'ai pas eu de vos nouvelles, est-ce que tout se passe bien ? Vous devez être vraiment occupés à emménager, mais essaye de trouver le temps de nous envoyer tes lettres. Même si rien de grave n'a dû se passer, j'aimerais ne pas être aussi inquiète. Quand pourras-tu reprendre contact ? Tu as toujours eu la manie de nous paniquer pour rien.

I love you, xoxoxoxox, Jane.

PS : Nous pensons pouvoir venir vous rendre visite bientôt. Je te tiendrais au courant.

_______________________________________________

1962, 01 Mars.

Eve,

L'inquiétude nous hante tous les jours. Nous ne savons même pas si tu es encore en vie ! Tu vas bien ? Il est arrivé quelquechose de grave ? Est-ce à cause de ton coeur ? Bill a eu un accident ? Les pires scénarios se dessinent dans nos esprits. Ton père ne réponds plus de rien, il est affreusement inquiet. Devons-nous prendre le premier bateau ? Réponds nous au plus vite. L'attente est insupportable et chaque jour qui défile sans avoir de tes nouvelles nous tue encore plus. Je prie chaque soir pour que tu sois saine et sauve. Cela fait maintenant deux mois que nous n'avons plus eu aucunes nouvelles de ta part. Cet inconnu nous ronge. Je veux que tu reviennes à la maison. Je veux ne veux plus que tu parte. Tu es bien trop fragile. Je veux que tu vive, Eve. Alors, je t'en pris, donne nous une raison de plus prendre peur pour toi.

I love you, xoxoxoxox, Jane.

__________________________________________

1962, 15 Mars.

Mr & Mrs. Adamson,

J'ai le regret de vous informer que Mr EverCliff et votre fille, Eve Adamson soient portés disparus. N'ayant plus aucune nouvelle d'eux depuis plusieurs mois, leurs voisins, Mr & Mrs. Elson ont décidé de prévenir la police de la ville. Leur ranch a été trouvé désert, les cartons de déménagement n'étaient pas encore ouverts. Les portes n'étant pas verrouillées nous n'abandonnons pas la piste d'un enlèvement, toutefois. Avaient-ils des raisons de fuir le pays ? Avez-vous des informations qui pourraient nous servir à notre enquête ? Si c'est le cas, nous vous prions de vous adresser au commissariat le plus proche avec lequel nous ne tarderons pas à prendre contact. Je vous remercie d'avance pour votre coopération et vous adresse toutes mes excuses en ce qui concerne cette affaire. Je n'hésiterais pas à vous tenir au courant de ce que nous découvrirons par la suite.

Yours faithfully, Mr. Patterson, commissaire et haut représentant de la justice américaine.

__________________________________________

1962, 31 Juillet.

Dear Mrs. Adamson,

Je regrette de ne pas avoir pu vous contacter plus tôt. Vous avez dû avoir vent de notre disparition à Eve et à moi-même. Je vous donne ici quelques réponses à vos questions. Le jour de son anniversaire, Eve, disparu sans laisser aucune trace. Elle se tenait devant moi, j'étais sur le point de lui faire ma demande et l'espace d'un instant, alors que j'étais parti chercher la bague que j'avais acheté quelques jours auparavant, elle s'évapora. Je l'ai cherché toute la nuit durant, en vain. Mais j'ai le sentiment qu'elle est toujours en vie. Au plus profond de moi-même, je le sais. Et je n'aurais de cesse de la chercher jusqu'au jour où nous pourrons être de nouveau réunis. Ceci est la première et dernière lettre que vous aurez de moi. La prochaine sera de votre fille, en personne. Je vous en fais la promesse.

With all good wishes, Bill EverCliff.

__________________________________________

1962, 12 Janvier. (?)

« Astrid choisit une couleur, Astrid choisit une couleur !
De quelle couleur va-t-elle te peindre ?
Elle va te peindre en ROUGE !
Rouge passion, rouge colère…
Elle va te peindre en ORANGE !
Orange, centre de l’univers…
Elle va te peindre en JAUNE !
Tu seras heureux à jamais…
Elle va te peindre en VERT !
Vert, la chance te guidera mais…
Elle va te peindre en BLEU !
Peur dans les plaines abyssales…
Elle va te peindre en VIOLET !
Tes souvenirs te feront mal…
Elle va te peindre en INDIGO !
Ta folie tu ne pourras que craindre…
De quelle couleur va-t-elle te peindre ? »

Eve Rosie Adamson.







feat. Eve Rosie Adamson.

10.11.12 - Mettre des souliers rouges.

Pseudo : Soushun.
Comment avez-vous trouvé ce forum ? : Une amie !
Avez-vous des suggestions pour l’améliorer ? : Pas pour le moment !
Avez-vous des remarques à faire ? J'aime beaucoup le contexte. Et j'aime beaucoup le personnage qu'est Astrid ! Sinon, [code validé ♥]
Revenir en haut Aller en bas

Astrid Age : 27
Humeur : Changeante.

Astrid


Derrière ses lunettes, elle observe le monde. ( Terminée.♥ ) Empty
message posté le Ven 24 Aoû 2012 - 19:33 dans Re: Derrière ses lunettes, elle observe le monde. ( Terminée.♥ )
• • • •
« Toi qui veut vivre mais ne le peut jamais complètement, toi qui veut sauter du haut du plongeoir mais est soudainement effrayée par le vide, pour que tu trouves le courage de continuer à sourire, Astrid va te peindre en JAUNE ! »
Revenir en haut Aller en bas

Invité Invité

Anonymous


Derrière ses lunettes, elle observe le monde. ( Terminée.♥ ) Empty
message posté le Sam 25 Aoû 2012 - 0:13 dans Re: Derrière ses lunettes, elle observe le monde. ( Terminée.♥ )
• • • •




feat. Eve Rosie Adamson.

De lettres dorées, je te fais mes adieux.

1962, 12 Janvier.

Dear,

Voilà maintenant plus d'une heure que Bill s'est absenté. Que peut-il bien faire ? Le temps semble s'être arrêté. J'avais l'impression qu'il préparait quelque chose de très important. Postée devant la fenêtre, les yeux rivés sur l'horizon, j'attends. Il est tard et la lune éclaire déjà cette surface du monde. Une sensation étrange se fait sentir. Quel est donc ce phénomène inexplicable ? J'ai peur. Mais au-delà de la peur, je suis curieuse. Il y a quelqu'un dehors. Prenant soin de bien me couvrir, j'ai ouvert la porte qui me séparait de l'extérieur. J'avançais pas à pas, au coeur de la nuit qui m'entourait de son linceul. Devant moi, une petite fille, un fauteuil roulant et sept crayons de couleurs. Je pris mes lunettes, les essuya brièvement. Etais-je en train de rêver ? Sans un mot, sans un geste, la petite fille aux cheveux de neige me regardait, comme une invitation à la confidence. Elle me rappelait ma jeunesse, le reflet d'une vie passée sur un fauteuil, sans pouvoir écouter un coeur en émotion qui nous dictait l'impossible. Enchainée à ses liens que l'on appelle destin. Je voulais l'étreindre, la réconforter. Lui dire qu'elle pourra un jour donner libre cours à son existence. Mais en étais-je capable ? Moi, qui avait à peine commencer à vivre, prisonnière de ce corps qui ne réponds pas à mes actes. Je ne pouvais lui faire une telle promesse. Un spectre, l'ombre d'un passé, la moitié d'une vie à peine vécue. Et avant même de m'en apercevoir, elle pointait, de sa main droite, le crayon à la couleur jaune. La couleur du soleil, la couleur de l'or. Un jaune précieux, un jaune merveilleux. Sa main gauche était tendue vers moi. Hésitante, je repris ma respiration. Je me retournais, regarda la vie que je m'apprêtais à laisser derrière moi. J'aimais Bill. J'aimais mes parents. J'aimais la vie que je menais. Mais je pense que j'aime d'avantage la vie que m'offre cette mystérieuse petite fille.

« Toi qui veut vivre mais ne le peut jamais complètement, toi qui veut sauter du haut du plongeoir mais est soudainement effrayée par le vide, pour que tu trouves le courage de continuer à sourire, Astrid va te peindre en Jaune ! »

J'ai empoigné sa petite main frêle et fragile de toutes les forces de mon corps. J'étais sur le point de fermer le livre de mon existence ici. Pourrais-je seulement parvenir à vivre une prochaine histoire ? Ce point culminant, cette sensation d'ivresse. Ce lieu où tout devenais possible. Auteur de ma propre vie, actrice un peu trop spectatrice. Je te hais mais te remercie. Chère et tendre vie passée, je te fais mes adieux. Le songe est ma seule complaisance. Plume à la main, encre de chine, cette muse au coeur d'enfant inconsolable.. Je te serais à jamais reconnaissante.

Eve.

Revenir en haut Aller en bas

Astrid Age : 27
Humeur : Changeante.

Astrid


Derrière ses lunettes, elle observe le monde. ( Terminée.♥ ) Empty
message posté le Dim 26 Aoû 2012 - 11:39 dans Re: Derrière ses lunettes, elle observe le monde. ( Terminée.♥ )
• • • •
Ohmygoshohmygoshohmygosh, Eve est juste... trop classieuse ** La fin est vraiment magnifique, ça m'a mis les larmes aux yeux ;w;

Bref, je ne vois pas de raison de te faire attendre plus longtemps !
Validée JAUNE ! ♥
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé



Derrière ses lunettes, elle observe le monde. ( Terminée.♥ ) Empty
message posté le dans Re: Derrière ses lunettes, elle observe le monde. ( Terminée.♥ )
• • • •
Revenir en haut Aller en bas
Derrière ses lunettes, elle observe le monde. ( Terminée.♥ )
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» [UPTOBOX] Elle voit des nains partout ! [DVDRiP]
» mes amies les bêtes [Yaoï ~ Hentaï]
» La passion...[Shi Raynid] Hentaï
» Village Hentaï
» [Pv Ay] Les sang coups de la nuit [Hentaï]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Time is running out :: Open the door... :: Archives-