Partagez | .
Tu parles comme les grandes personnes ! Tu confonds tout, tu mélanges tout ... [Axel]


message posté le Mer 6 Mar 2013 - 18:16 dans Tu parles comme les grandes personnes ! Tu confonds tout, tu mélanges tout ... [Axel]
• • Voir le profil de l'utilisateur • •
« Et j’ai vu un petit bonhomme tout à fait extraordinaire. »


Prénom: Axel
Âge : 11 ans
Origines : Français
Arrivée : 1943

Manie, habitude : Compter les étoiles pour s’endormir et regarder les couchers de soleil.
Marque : Un simple point. D'environ 2 centimètres de diamètre, au creux de sa paume, comme un présent déposé dans sa main.
Groupe : Jaune ♥

« Le Petit Prince qui me posait beaucoup de questions ne semblait jamais entendre les miennes … »


De grands yeux bleus vous fixent, pleins de questions. Un sourire vissé sur un visage entouré de mèches blondes vous arrache toutes les réponses qu’il attend. Ce gamin bien petit pour son âge semble pourtant avare de mots quand c’est à lui que s’adresse la question. Lorsqu’on lui demande quelque chose à propos de son passé son regard devient fuyant, il remonte son écharpe sur son nez et pendant quelques secondes ses yeux semblent s’embuer. Vous vous apprêtez à vous excuser, vous avez presque peur de le voir pleurer. Mais à ce moment le gamin lève les yeux vers vous, l’écharpe retombe et son sourire revient. Il reprend la discussion comme si vous n’aviez jamais rien demandé.
Axel est un gamin joyeux en général. Il veut découvrir le monde et les gens plus vite qu’il ne pourra jamais. Il a soif de connaissance. Mais pas d’une connaissance universelle, non. Une connaissance de ce qui l’entoure, des gens qu’il côtoie. Ainsi, il pose toujours un regard nouveau sur tout ce qu’il voit. Pourtant son visage se voile lorsqu’il repense à sa vie avant d’arriver ici. Alors s’il vous plait, ne lui en parlez pas. Épargnez lui des larmes inutiles.

« Ce sont les mots prononcés par hasard qui peu à peu m’ont tout révélé. »


Axel à peur. Peur du passé. Peur que ce monstre ne refasse surface. Mais pourquoi ? Qu’est-ce qui a pu être aussi horrible ? On ne naît pas tous à une époque facile voyez vous, on le vit pas tous la vie rêvée des magasines. Tous ceux qui ont rejoint le rêve en sont témoin. Axel, lui à vécu en France, de 1932 à 1943. Cela ne vous rappelle rien ? Mais si, creusez votre mémoire ou bien ouvrez vos livres d’histoire.
Revenons en arrière. Je vais vous rafraîchir la mémoire. 29 octobre 1929, krach boursier de Wall Street à New York. C’est dans ce contexte que naît Axel. Un père ouvrier au chômage, un frère ainé de 10 ans et un second de 4. Autant dire que ça n’est pas vraiment une bonne période pour naître. La France traverse une période de dépression et le moral de la population est au plus bas. Celui de cette famille aussi. Chacun fait de son mieux pour travailler et ramener ne serai-ce qu’un franc pour subsister. Heureusement le voisinage s’organise et l’on arrive à faire garder les enfants par le grand père machin ou la vieille tante truc. La vie s’organise et malgré les difficultés on avance tant bien que mal dans le marasme économique que traverse le pays. Tout cela dure cinq ans. Cinq longues années pendant lesquelles les parents d’Axel enchaînent différents emplois qui ne durent jamais plus d’un an si ce n’est six mois. Le plus grand des frères, Claude, tente lui aussi de travailler pour subvenir aux besoins de sa famille tandis que le second frère, André, s’occupe d’Axel. En 1937 la chance sourit enfin à la famille. Le père a trouvé un emploi dans une chaîne de montage de voitures et la famille vit enfin décemment. La mère fait du repassage pour des familles aisées et la vie devient plus paisible. Puis elle tombe enceinte et à la fin de l’année naît la petite Marie. Axel s’y attache beaucoup. Il veut s’en occuper, jouer avec elle, la faire manger. La vie est presque paisible. Mais l’Histoire les rattrape. Et comme chacun sait l’année 1939 est synonyme de Seconde Guerre Mondiale. Assez rapidement le père est mobilisé. Avec la peur au ventre, la vie continue pourtant. 1941 apporte son lot de bombardement et avec eux la mobilisation de Claude. Les rumeurs traversent les villes, les Raffles se multiplient et la terreur règne. On se retrouve dans les caves, serrés les un contre les autres lors des alertes et chaque passage d’avion devient synonyme de chaos. Avec 1942 arrivent les premiers gazages, on en entend peu parler mais des rumeurs sur les horreurs perpétuées dans les camps commencent à atteindre la population. Mais non, non, c’est impossible tout ça. De telles horreurs ne peuvent exister. Alors on avance. On traîne son corps tant bien que mal, on est rationné mais on survit. La mère travaille aux usines d’armement comme beaucoup de femmes du quartier. En septembre une première lettre arrive. La mère fond en larmes, tombe à genoux. Ses trois enfants se sont précipités pour voir ce qu’il se passait. André attrape le malheureux papier qui traîne à terre, taché de larmes. Sa voix tremble mais il annonce néanmoins sans défaillir l’horrible nouvelle : Claude est mort. Les enfants se massent autours de la mère et l’enlacent de leurs bras maigres. Ils pleurent avec elle en silence. On leur à enlevé l’un des leurs, leur grand frère, leur model. Malheureusement cette lettre sera suivie d’une autre, quelques mois plus tard. C’est un doux matin, ce 23 janvier 1943. Axel à fêté sans joie son onzième anniversaire. Le ciel déverse sa pluie paresseusement. Personne ne s’est vraiment remis de la mort du fils aîné. Et pourtant il va falloir faire face car c’est une seconde mauvaise nouvelle qui est en route. On frappe à la porte, Axel ouvre et sourit timidement. On lui remet une lettre. Il l’ouvre, parcourt le papier des yeux. Il ne saisit pas tout. Pourtant les larmes qui perlent au coin de ses yeux ont comprit. Il lâche la lettre dans l’entrée et sort. La porte claque derrière lui et il descend la rue en courant, en hurlant et pleurant. Les passants le fixent sans trop comprendre. Il court droit devant lui avec une force dont il ne se serait jamais cru capable. Soudain, une grande douleur remplit son corps. Il ne sait pas ce que c’est. C’est une douleur diffuse qui pénètre sa peau et ses os. Tout son corps est engourdit. Il se sent projeté en arrière.

Mon petit bonhomme de prince était pâle comme la neige.
Les larmes mouillent encore son visage. Pourtant la lumière a changée. Il fait sombre ici. Les yeux d’Axel s’ouvrent un peu plus. Une jeune fille en fauteuil approche. Il essuie ses yeux pour mieux la distinguer. Ses oreilles bourdonnent encore de l’impact. Il voit ses lèvres bouger mais ne saisit aucun mot. Elle tend des crayons. Le son devient un peu plus clair et Axel décèle une légère mélodie, il n’entend pourtant pas distinctement les paroles.
« S’il te plait, s’il te plait, tu peux m’aider ? »
Il tend le bras vers la jeune fille.
« Tu veux bien m’emmener ? »
Le bourdonnement s’est tu. Il entend la fin des paroles de la chanson d’Astrid. Il sourit doucement. Il sent que bientôt il sera bien. Qu’il n’aura plus rien à craindre.

« [...] Elle va te peindre en BLEU !
Peur dans les plaines abyssales…
Elle va te peindre en VIOLET !
Tes souvenirs te feront mal…
Elle va te peindre en INDIGO !
Ta folie tu ne pourras que craindre…
De quelle couleur va-t-elle te peindre ? »



« On ne voit bien qu’avec le cœur. L’essentiel est invisible pour les yeux. »


Pseudo : Lassy
Comment avez-vous trouvé ce forum ? Grace à Ben.

Avez-vous des suggestions pour l’améliorer ? Tout va bien dans le meilleur des mondes.
Avez-vous des remarques à faire ? « [code validé ♥] » m’a dit un inconnu, un soir de pleine lune, à 2h30, tandis que je marchais dans une ruelle sombre avec mon chat gris.

« Tu deviens responssable pour toujours de ce que tu as apprivoisé »
Revenir en haut Aller en bas

Astrid Age : 24
Humeur : Changeante.

avatar


message posté le Ven 8 Mar 2013 - 22:17 dans Re: Tu parles comme les grandes personnes ! Tu confonds tout, tu mélanges tout ... [Axel]
• • Voir le profil de l'utilisateur • •
« Toi qui a l'impression que tout ce qui t'es cher va t'être enlevé un jour ou l'autre, Astrid va t'apporter l'espoir. Pour que tu ne sois plus paralysé par la peur de souffrir, elle va te peindre en JAUNE ! »
Revenir en haut Aller en bas


message posté le Ven 8 Mar 2013 - 23:40 dans Re: Tu parles comme les grandes personnes ! Tu confonds tout, tu mélanges tout ... [Axel]
• • Voir le profil de l'utilisateur • •

« Si tu aimes une fleur qui se trouve dans une étoile, c'est doux, la nuit, de regarder le ciel. Toutes les étoiles sont fleuries. »


Il sera jaune. Axel sourit. Il sera jaune ! Son cœur s’emballe. Il sera JAUNE ! Axelle rit, les yeux fermés et les dernières larmes s’effacent au coin de ses yeux. Il pleure encore un peu, les yeux clos, riant à moitié. Un rire secoué de sanglots qui célèbre sa nouvelle existence qui commence. Puis un se sèche les yeux d’un revers de manche.

« Merci … »

Il ouvre les yeux. Son souffle se coupe. La jeune fille n’est plus là. Il est assit au milieu de ruines. Il se relève. Époussette ses vêtements, vérifie ses bras ses jambes … Il la remarque alors. Sa marque. Au creux de sa main, un point jaune. Axel tend le bras vers le ciel, fixant toujours le point au creux de sa paume. Il sourit.

« Mon étoile. »

Puis il se lève, détaille les alentours. Il regarde les dalles au sol, les couleurs lui semblent éclatantes. Il farfouille pendant quelques minutes, furette par –ci par-là dans les ruines. Puis se tourne, face au paysage, les poings sur les hanches. Un léger vent lui caresse le visage, les pans de son écharpe volettent légèrement. Il prend une légère inspiration. C’est parti pour l’aventure !

« Mon étoile, ça sera pour toi une des étoiles. Alors, toutes les étoiles, tu aimeras les regarder... Elles seront toutes tes amies. »

Revenir en haut Aller en bas

Astrid Age : 24
Humeur : Changeante.

avatar


message posté le Ven 8 Mar 2013 - 23:43 dans Re: Tu parles comme les grandes personnes ! Tu confonds tout, tu mélanges tout ... [Axel]
• • Voir le profil de l'utilisateur • •
Graouuuh ! J'aime beaucoup comment tu écris, et puis le petit prince quoi. ♥♥ Très jolie fiche ^^

Fiche validée JAUNE !

J'espère que tu t'amuseras bien sur True Colors et que tu trouveras ton étoile ♥ *s'enfuit*
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé



message posté le dans Re: Tu parles comme les grandes personnes ! Tu confonds tout, tu mélanges tout ... [Axel]
• • • •
Revenir en haut Aller en bas
Tu parles comme les grandes personnes ! Tu confonds tout, tu mélanges tout ... [Axel]
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Les grandes personnes ne comprennent jamais rien ! [Pv Matt (Eo')]
» Scorpius Malefoy ◊ Toutes les grandes personnes ont d'abord été des enfants [Poufsouffle]
» La clé du mystère | Grace & Jude
» Les mariages, c'est quand même pas triste comme les trous de tombes mais ça fait pleurer tout autant (Gab & Flynn)
» Les Grandes Citations

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Time is running out :: Open the door... :: Fiches validées :: {Jaune}-