Partagez | .
Le temps s’est arrêté pour que les enfants jouent ▬ Axel


message posté le Mer 13 Mar 2013 - 22:59 dans Le temps s’est arrêté pour que les enfants jouent ▬ Axel
• • Voir le profil de l'utilisateur • •

Une étoile de fille qui murmure, un tourbillon de couleur, et la voilà, Mowgli, au pays imaginaire.

Enfin ça, c’est-ce qu’elle croit. Elle n’a pas vraiment de preuves encore, mais elle s’en fiche. Au moins pour l’instant. Oui, tout de suite, elle court, ne veut que courir. L’effort est moins dur il lui semble. Elle se sent légère, plus rapide, et ses poumons s’irritent moins vite. Mais vient quand même le moment où elle doit reprendre sa respiration. Bruyamment.

Adossée contre un arbre, elle relève la tête et remarque être dans une foret.
La foret la plus merveilleuse qui soit.

Ses yeux s’illuminent, autant qu’ils le peuvent sans être ampoules. Là, sur les branches, tout sauf des feuilles. Des cahiers sur celui auquel elle se tient. Des feutres sur l’autre tout près. Des bonbons, sur un plus loin. Elle s’avance, les fixent tous un par un. Les détaillent. Des bougies sur un autre! Et là, des choses bizarres elle ne sait même pas ce que c’est. Et ici, des grille-pains! Un sourire gigantesque lui mange une bonne partie du visage.

La voilà, dansant-courant, entre les troncs d’arbres, peut être plus heureuse que jamais. Chantant presque, murmurant des mots décapités, hachés, plutôt. Sans aucun sens. Ça en avait peut être à la base, et le garde surement dans sa tête, mais sa voix n’a pas le temps de les dire correctement tout en respirant et rigolant. Pourtant, Mowgli tient à faire tout cela à la fois.

Elle dut ensuite impérativement grimper à ces arbres. Il le fallait. Sa vie en dépendait! Surtout, elle ne pouvait plus se retenir. La paume contre l’écorce. La force dans les jambes pour se pousser mais aussi se tenir. Les mains bien accrochées. La rencontre avec certains insectes quelques fois. Et se hisser jusqu’aux branches. Jusqu’aux plus hautes branches. Se mettre au plus haut. Se tenir le plus loin. Sentir le vent faire bouger la branche en même temps que les cheveux. Se sentir si faible, et si fort, si petit, et si grand. Illusion d’absolu.

Mowgli, ce roi au féminin, perchée sur son arbre, le regard conquérant. Une grande assurance lui gonfle la poitrine. Pour rien. Elle en oubli que ce n’est pas son royaume. Qu’à part l’endroit arc-en-ciel et ce qui n’est peut être qu’un bout ridicule qui forme la foret où elle se trouve, elle ne connait rien d’ici. Ici, où? Le pays imaginaire, ça marche toujours.



Le temps ne passe pas. Ou ne semble pas passer. Ou ne prend pas la peine de passer. Peut être que le temps se repose. Loin, quelque part, sur une île. Le temps est parti en vacances. Le ciel ne change pas de couleur. Il a mit pause, et s’est servit un verre. Reviendra-t-il? Ou ce qui semble être des vacances est en fait une retraite définitive?



Mowgli cligne des yeux. Elle est bien, là. Elle a trouvée l’arbre parfait. L’arbre où elle pourrait passer sa vie. Un arbre-oreillers. Partout autour d’elle, du moelleux à volonté. Elle se laisse bercer, sans pour autant s’endormir. Elle sent presque le tronc se balancer lentement. Allongée, au calme, elle se familiarise aux bruits du coin. Le vent dans les feuilles est remplacé par le vent dans les crayons ou ustensiles de cuisine. Les yeux clos, elle sourit, aimant déjà cet endroit.

Plus tard, sans possibilité de savoir si le temps est revenu, des bruits de pas s’ajoutèrent aux chants des branches. Mowgli ne bougea pas de suite, bien logée dans ses oreillers. Mais elle se décida à y porter son attention quand les pas se rapprochèrent. Plus bas, des cheveux blonds. En se penchant, elle remarqua également des chaussures tenues à la main, et dirigea naturellement son regard aux pieds. Nus et couverts de sable, et de terre aussi.

Le roi là haut lui dédia ces paroles:

T’es qui toi?
Revenir en haut Aller en bas


message posté le Mar 26 Mar 2013 - 1:14 dans Re: Le temps s’est arrêté pour que les enfants jouent ▬ Axel
• • Voir le profil de l'utilisateur • •


Axel revenait de la plage. Il y avait rencontré Ben et avait un peu discuté. Le garçon avait alors un peu mieux comprit dans quel endroit il avait atterrit. Ils s’étaient tout deux assis sur le sable, les pieds dans l’eau et la tête vers le ciel. Puis Axel avait aussi fait connaissance de ces gadgets que Ben trimbalait avec lui, ces choses « électroniques », ces bidules merveilleux qui bipaient sans cesse, des « TA-MA-GO-TCHI ». Il était incapable de prononcer ce mot. Puis ils s’étaient séparés, sans vraiment d’au revoir, sans promesse de nouvelle rencontre. Il lui avait vaguement indiqué la direction de la forêt puis plus rien.

Axel marchait maintenant pieds nus, les chaussures dans une main, sur le chemin de terre. Ce qu’il cherchait ? La forêt qui avait l’air si merveilleuse dans la description que lui en avait fait Ben. Où il allait ? « Par là ». Ce qu’il y ferait ? Aucune idée. Mais aux dires de Ben il y avait de quoi s’occuper. Des objets ! Où ? Mais sur les arbres, des objets poussaient sur les arbres pardi ! Axel se plaisait à imaginer ce qu’il allait pouvoir y trouver. Des lits ? Des couvertures ? Des chaises, des tabourets, des ampoules, des bougies … A manger ? La nourriture poussait-elle seulement sur des arbres, ici ? Bonne question … Il souriait en cheminant, rêvassant à ces merveilles, si bien qu’il ne s’aperçu pas qu’il y était finalement arrivé. Il ne le vit qu’après sa chute, lorsque son pied heurta une racine. Il resta à terre, roula sur le dos et resta ainsi. Ses yeux s’écarquillèrent, un sourire se plaqua sur son visage. Il rit. Un rire qui secouait tout son corps. Un fou-rire inexpliqué. Surement du à sa découverte, au stress que ce nouveau monde lui inspirait. Car d’une seconde à l’autre, basculer dans autre monde, il y a quand même plus habituel.

Il lui fallut quelques minutes pour cesser de rire et reprendre une respiration normale. Puis il se leva lentement. Ses jambes eurent d’abord du mal à supporter de nouveau son poids. C’était bizarre tout de même. Ce n’était pas de changer de monde qui le choquait le plus, mais ce qu’on y trouvait. Il s’adossa contre un tronc, le temps de reprendre son équilibre. Ses pieds étaient un peu boueux mais ses vêtements étaient encore propre, il poussa un soupir de soulagement en le découvrant. Puis il reprit sa route, le nez toujours levé vers le ciel, à observer ce que contenaient les arbres.

Après un certain temps, une demi-heure à sa mesure (il ne savait pas vraiment, le soleil n’avait pas bougé d’un pouce depuis son arrivée mais pour le moment il lui semblait que la mesure du temps lui était encore possible.) il aperçu un arbre tout à fait extraordinaire. Des oreillers. Des traversins accrochés aux branches. Un arbre comme tout enfant fatigué mais aventurier aurait rêvé. Un véritable lit dans les feuillages.

Soudain une voix s’échappa des branches. Axel sursauta et leva la tête. Il chercha des yeux le possesseur de cette voix. Puis ses yeux rencontrèrent un visage au milieu du feuillage et des oreillers. Des cheveux bruns encadraient un visage fin. Une demoiselle. Axel lui sourit et lui fit signe.

« Bonjour Mademoiselle. Je me nome Axel. Tu es bien jolie. Que faites-vous ici ? Viens jouer avec moi. »

Ça lui arrivait souvent de mélanger le Tu et le Vous. On le reprenait souvent mais c’était là sa façon de s’exprimer. Choisissant tu ou Vous en fonction de la façon dont il voulait toucher le destinataire. Il restait debout, face à l’arbre à fixer l’acrobate qui l’avait interpelé.

moi je resterai comme ça toute ma vie
moi je resterai tel que je suis
Revenir en haut Aller en bas


message posté le Mer 3 Avr 2013 - 0:00 dans Re: Le temps s’est arrêté pour que les enfants jouent ▬ Axel
• • Voir le profil de l'utilisateur • •
Une petite bouille la fixe. De grands yeux et des cheveux blonds. C’était juste ça, un petit garçon. Mais il s’agissait en fait d’un miracle. Une personne, la première qu’elle rencontre après l’étoile. Un enfant perdu?

Il était fasciné par l’arbre avant qu’elle ne le dérange, et maintenant cette fascination semble tournée vers cette gamine dans les branches moelleuses. Bien sur, le roi aime ça. Mais ce fut encore mieux après. Quand il laissa entendre sa voix, qu’il souffla son nom. Axel. Presque un nom de fille, Mowgli avait envi d’en rire. Oh, sans se moquer! Et c’est bien pour ça qu’elle se retient. Il fallu qu’il ajoute qu’elle était jolie. Pas simplement jolie, mais bien jolie. Elle en plissa les yeux de plaisir, sourire aux lèvres.

Balançant sa tête lentement de gauche à droite, ses cheveux suivant le rythme, elle réfléchissait. Il était bien mignon à la complimenter ainsi, et ce court instant où il l’avait vouvoyé avait suffit à la rendre plus grande et importante qu’elle ne l’est en vrai. Mais elle hésitait à aller jouer avec lui. Ça la tentait, mais allongée sur le ventre, toute confortablement mise sur ces oreillers ne lui donnait pas envi de bouger.

Mais enfin! Un camarade de jeu lui est offert, pourquoi le refuser? Non, c’était tout simplement idiot. Alors le roi se laissa tomber de son arbre, réception parfaite au sol, ce qui la rendait fière.


Se tenant droite, elle donna quelques coups dans sa robe, dans le geste qu’on ces petites filles distinguées pour enlever toute trace de poussière. Bien que sa façon à elle était légèrement plus violente que voulu.

Bien, Axel… J’accepte de jouer avec toi. Mon titre c’est Mowgli. Je suis le roi de la jungle!

Les mains sur les hanches, elle lui fit un grand sourire. Elle espérait à sa présentation un impacte plus grand que ces simples mots. En une seule phrase elle voulait lui prouver sa puissance, et surtout être prise au sérieux bien qu’elle soit une fille.

Soudain elle se rendit compte qu’elle n’avait encore vu aucune jungle et que peut être n’y en avait-il vraiment aucune. La trouverait-il ridicule? Peut-on dire que cette forêt extraordinaire est une douce jungle? Mince, et s’il se moquait d’elle? Il fallait qu’elle fasse diversion.

Huuuum, de toute façon! J’ai onze ans, et toi? À quoi tu veux qu’on joue?

En étudiant leur taille, au même niveau qui leur permet de se regarder droit dans les yeux, ils ne devaient pas être trop éloignés en âge. Ce qui était tant mieux, ils auront plus de chance de s’amuser ensemble comme ça.

On joue à chat? Ou à cache-cache?

Oh, un ami, un ami! Elle allait se faire un ami!
Revenir en haut Aller en bas


message posté le Dim 5 Mai 2013 - 2:14 dans Re: Le temps s’est arrêté pour que les enfants jouent ▬ Axel
• • Voir le profil de l'utilisateur • •
La jeune fille sourit à ses propos. Soulagement. Les cheveux balances, ils sont beaux. Axel aimerait y passer ses mains, ils ont l’ai si doux. Axel voudrait les coiffer s’il en avait le droit. Comme il le faisait avec sa petite sœur. Elle était toujours allongée sur un traversin et prenait tout son temps. Axel la fixait, toujours souriant. L’hésitation est palpable, et si elle ne descend pas bientôt il sera vexé. Mais alors que son sourire retombe la jeune fille fait de même. Avec grâce elle se laisse glisser jusqu’au sol. La pesanteur semble faire un effort pour qu’elle n’atteigne pas le sol trop vite.




Elle atterrit avec douceur, comme si son poids n’était qu’un détail. Axel à des étoiles dans les yeux. Elle époussette sa robe ou l’assomme, ça reste encore à définir, il se retient de rire. Puis elle ouvre de nouveau la bouche, se présente.

▬ Bien, Axel… J’accepte de jouer avec toi. Mon titre c’est Mowgli. Je suis le roi de la jungle!

Le roi de la Jungle ?! Axel laisse paraitre un grand sourire. Il ne remarque même pas l’absence de jungle qui rend pourtant cette déclaration presque risible. Mais l’assurance tant dans la voix que dans la posture à su le convraicre, il vous jurerai par mille qu’elle l’est, le roi de la jungle.

▬ Huuuum, de toute façon! J’ai onze ans, et toi? À quoi tu veux qu’on joue?
▬ J’ai onze ans moi aussi.

Puis elle propose des jeux, le sang d’Axel ne fait qu’un tour à l’annonce du premier. Il se jette sur elle, en criant.
▬ A chat ! C’est toi le chat !


Il tend le bras, lui touchant le buste avec un peu de brusquerie, du fait de son élan et bondit de coté, détalant comme un lapin. Il court comme il peut, ne s’assurant même pas qu’elle le suit. Puis il tombe de nouveau, se relève haletant. L’a-t-elle suivit ? L’a-t-il fait tombée ? Oh, il espère que non, il craint qu’elle ne se fâche.
Revenir en haut Aller en bas


message posté le Mer 5 Juin 2013 - 0:52 dans Re: Le temps s’est arrêté pour que les enfants jouent ▬ Axel
• • Voir le profil de l'utilisateur • •
L’inconscient! Jouer à chat, vraiment? Oui mais avec ce roi qui passe son temps à courir. Qui sait écraser son pieds sur tout terrains. Ce fait respecter du sol où elle saute, tombe, danse, s’allonge, rampe, court. Oui, ce roi là, de jungle sans jungle, qui se fera roi de tous mondes s’il le faut. Qui s’impose, sans méchanceté, mais sans faire oublier sa présence non plus.
Et ce garçon qui ne sait rien de tout ça.
Ce garçon qui la pousse en criant à toi.
Le chat c’est toi. Mowgli.

Alors, Mowgli, la surprise passé, devient roi félin vu qu’il le faut. Si elle pouvait, des oreilles, une queue, et même des moustaches de chat lui pousserait. Elle pourra, un jour, c’est sur. Et si elle n’en dispose pas maintenant, cela n’empêche rien. Elle jouera le chat, sera chat, miaulera.


Elle le fera. Dès que le garçon se sera relevé. Mal partit, peut être trop pressé de lui échapper -et il y a de quoi!- le voilà étalé au sol. Déjà il se relève, et Mowli n’attend pas plus, se lance à sa poursuite. Court après ce garçon dont elle ne connait presque rien. Un nom, un âge. C’est un trésor d’information pour un enfant, moins serait tout aussi acceptable. Oui mais elle vient à peine de le rencontrer. Et alors?
Elle court.
Elle court et elle rit.
Elle court et le voit courir aussi.
Elle court et miaule aussi fort que possible.
Pour qu’il comprenne le message.
Gare à tes fesses, je suis juste derrière.

Et c’est beau ce moment où elle ne se questionne pas. Ne se demande pas si tout cela à un sens. Si elle n’est pas en train de courir après un mirage. Un petit miracle blond. Et une écharpe au coup. Tiens, une écharpe. L’idée nait. Elle accélère. De pas grand-chose, toujours en réflexion. Si elle s’approche d’assez près. Si elle attrape l’écharpe. Ne pense même pas au fait que ça pourrait l’étrangler.
Elle manque de tomber. Le temps qu’elle prend pour sautiller, reprendre l’équilibre, lui a fait perdre l’avancé gagnée.

Et toujours, toujours ces arbres. De plus en plus formidables. Des instruments de musique dans celui-ci! Déjà dépassé, par le rythme frénétique de la course.
Elle les regarde ces arbres, comme elle peut tout en s’assurant avoir Axel toujours en vu et n’avoir aucun obstacle sur son chemin. Tout s’est fait si vite. Et tout est si rapide. Le décors se fond légèrement autour d’elle. Ne sait plus comment être précis. Décidément cet endroit perd toute notion.

Et le bonheur vient avec le vent. Claque sur son visage. Balance ses cheveux aussi loin qu’il peut. Mowgli se sent bien. Si elle n’avait pas déjà un peu de mal à respirer -est-ce normal de mal respirer quand le vent se donne à sois, d’ailleurs?- elle pourrait peut être devenir le vent. Ne faire plus qu’un avec lui.
L’envi lui vient de crier dans le vent. Alors elle cri.

Axel! Axel! Axeeeel!

Juste par envie. Juste pour l’embêter. Juste pour observer s’il va se retourner. Juste pour savoir s’il commence à se fatiguer lui aussi. Juste pour lui faire remarquer qu’elle continue de se rapprocher.

Axel! Mowgli est derrière toi! Encore un peu et elle t’attrapera.

Revenir en haut Aller en bas


message posté le Lun 9 Déc 2013 - 0:07 dans Re: Le temps s’est arrêté pour que les enfants jouent ▬ Axel
• • Voir le profil de l'utilisateur • •
La course effrénée reprend, il crie. Il l’entend clamer son nom à quelques mètres à peine déjà. Le premier appel lui arrache un cri de stupeur le faisant redoubler de vitesse mais ses petites jambes ne le tiennent pas longtemps et sa vitesse décroit. Ses pieds épousent toutes les formes qu’ils rencontrent. Il n’avait pas couru comme ça depuis bien longtemps. Pas le poindre caillou n’est un obstacle, pas le moindre tronc ne saurait lui barrer la route. Il redevient agile. Du moins pas assez pour distancer le Roi qui s’est mit à sa poursuite. Tous deux sont des félins lancés à pleine vitesse dans un terrain propice aux sauts, aux escalades et autres acrobaties. Axel rit d’autant plus fort à l’imaginer avec des oreilles de chat. Il sait que ses cheveux la suivent comme des rubans agités par le vent de ses mouvements. Il sait que c’est beau, sans le voir. C’est beau par ce qu’elle est le roi, elle l’a dit, et pourquoi mentirait-elle ?

En plein milieu du chemin se présente une liane. Pendant un quart de seconde une idée folle s’offre à lui et le temps de franchir les quelques mètres qui l’en sépare il hésite. Puis finalement il s’élance, bras en avant pour la saisir et bondit. Il l’attrape et se cramponne, se laisse porter en se tenant de toutes ses forces. Sa voix part en éclats de rires qui rebondissent sur les branches farfelues. Il aime cette sensation de voler. Ses pieds ont touché le sol et il vole. Il est un avion, il étendrait bien ses bras mais il sait qu’il risque une douloureuse chute. Alors il se lâche  quand il a fait un grand demi-tour et atterrit derrière Mowgli avant qu’elle n’ai vraiment le temps de réagir. Il a un peu mal aux pieds mais il sait qu’elle ne va pas tarder à rattraper ce petit retard et il bifurque dans un bosquet et grimpe dans un arbre touffu plein de couvertures.

Il vient de transformer la partie de chat en cache-cache. Il tente de retenir un ricanement d’excitation et observe les alentours, dissimulé sous une couverture bleue.
Revenir en haut Aller en bas


message posté le Jeu 6 Mar 2014 - 15:15 dans Re: Le temps s’est arrêté pour que les enfants jouent ▬ Axel
• • Voir le profil de l'utilisateur • •
Mowgli n’en revient pas. N’en croit pas ses yeux. Refuse de l’admettre. Et pourtant! Axel vient de faire quelque chose d’extraordinaire! Éblouissant! Époustouflant! Le roi en reste la bouche grande ouverte. Sans prévenir, le voilà qu’il s’envole! Comme ça avait du aller vite dans sa tête pour décider de prendre cette liane en hottage et d’aller là où elle voulait bien l’y emmener. Mowgli le perd de vu pendant qu’elle continu de courir pour ne pas le perdre dans les airs. Son rire habite la forêt. Il a la présence d’un feu follet. Le roi en serait presque jaloux. Si elle n’avait pas entendu un bruit lourd dans son dos elle n’aurait pas su que la liane avait choisi de faire marche arrière.

La jambe qu’elle avait balancée en avant pour amorcer le poids de son corps et prendre de l’élan reçu de suite un nouvel ordre: arrêt. Ses jambes égalèrent celles des personnages de dessins animés. Elles continuaient d’aller de l’avant dans le freinage, en laissant derrière une trainée de poussière et de terre. Ce qu’ils ne disaient pas dans les dessins animés c’est que ce genre de freinages très jolies sont aussi assez douloureux. Comme elle avait tournée son buste en anticipation pour aller courir dans l’autre sens, ses jambes se tournèrent avec elle en tombant. La chute fut magnifique. Ses jambes avaient l’air de s’être détachées du reste du corps à cause du trop de pression, et sa tête ne tarda pas à toucher le sol. Assez violemment. Seul ses bras ne semblaient pas avoir prit part à la chute, et tombèrent comme des bras de poupées inanimées.

Le roi resta là un moment, à grogner. Parce que grogner c’est viril. Et que pleurer ou crier de douleur ruinerait son image. Elle ne pouvait pas risquer ça. Elle amena ses jambes à son corps, dans une position fœtal, pour s’assurer que tout était en place et pas cassé. Ses genoux étaient ouverts cependant et le sang s’étalait doucement sur la terre ondulée par ses traces de freinage précipité. Elle n’était pas en état de s’inquiéter d’Axel.
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé



message posté le dans Re: Le temps s’est arrêté pour que les enfants jouent ▬ Axel
• • • •
Revenir en haut Aller en bas
Le temps s’est arrêté pour que les enfants jouent ▬ Axel
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» L'aventure s'arrête ici .....
» [Théorie] Les fossiles Pokémon et le Type Roche
» EST-CE LE PREMIER FAUX PAS DE MARTELLY, L'ARRÊTÉ POUR LE CONGÉ DE L'ASCENSION?
» Nuage du Temps - Le Temps ne s'arrêtera jamais.
» U.C | Wilde - « J'espère que tu vas souffrir, et que tu vas mal dormir, pendant ce temps je vais écrire pour demain l'avenir. » || PAUSE

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Sud-Ouest :: Forêt-