Partagez
Aaron, le soldat... [Finiiiie. ^^]

Invité Invité

Anonymous


Aaron, le soldat... [Finiiiie. ^^] Empty
message posté le Jeu 1 Nov 2012 - 14:01 dans Aaron, le soldat... [Finiiiie. ^^]
• • • •

Aaron is here.




I- 1, 2, 3, viens donc avec moi.

Aaron, le soldat... [Finiiiie. ^^] 588870Aaron1

Prénom et/ou pseudo :
Aaron est mon nom...
Age :
25 ans
Origines :
Il est français le monsieur...
Arrivée :
1943
Manies, habitudes :
Il ne se mange pas les ongles, mais à la mauvaise manie de se mordiller la peau autour de ces derniers, ce qui fait qu'elle est dans un bien triste état...
Marque :
Creux des reins - Rose avec du sang qui sort des piques
Groupe :

Aaron, le soldat... [Finiiiie. ^^] 371508Aaron1

II- 4, 5, 6, je suis ta hantise.


Comment expliquer une psychologie qui n’a rien de logique, qui peut passer d’un extrême à un autre, sans explication d’aucune sorte. Eh bien, déjà, quand on est aussi flemmarde que moi, on va juste la repousser et commencer par une longue description physique.
Alors, déjà, il est canon \O/ il faudrait commencer par une description générale de la silhouette de notre jeune homme. Aaron est musclé, son corps fin ne le laisse peut être pas voir, mais l’entrainement qu’il s’impose chaque jour ont porté leurs fruits. L’effort physique n’est du coup pas un problème pour lui. Il est grand aussi, très grands même, ce qui le rend d’ailleurs assez maladroit et à éviter quand on a quelque chose – n’importe quoi – de coupant ou de fragile dans les bras.
Passons maintenant aux détails : Ceux dont on peut tous avoir conscience : il a une peau lisse, pâle par rapport à la normale et il est plein de cicatrices, certaines récentes, d’autre datant de son enfance, on ne pouvait pas dire qu’il est jamais été prudent.
La plus grosse se trouvait sans doute sur son abdomen, celle qui lui avait valu de rentrer chez lui, barrant son ventre en diagonale. Les autres cicatrices notables se trouvaient à la base de son cou et autour de son avant bras. Après, si je vous les donne toutes, vous ne sauriez plus ou en donner de la tête… Donc on va en rester là.
Son visage maintenant, aux lèvres et au nez fins, sans grains de beauté ou de rousseur. Ce qu’on remarque en réalité, sur ce visage, c’est son regard. Déjà, car il n’a pas une couleur fixe. Elle varie, jonglant entre du vert clair et du jaune pâle. En fonction du temps, de la lumière ? Allez savoir, en tout cas, ils sont perçants, comme des fusils, et ils donnent l’impression d’être passé sous un rayon laser, d’être mis à nu.
Sensation très désagréable, au passage.
Mais, ils font peur ces yeux, mon cher… On y lit si bien toutes les sensations du jeune homme, que se soit la haine, la douleur, la joie. Et surtout, ce regard nous donne l’impression de n’être qu’une fourmi, un grain de sable dans la machine.
Passé les yeux, les sourcils acérés qui les encadrent, aussi fins que son visage, il nous reste les cheveux. Ils ont une étrange teinte, d’un blond très foncé, mélangé à du châtain. En réalité, aux yeux de tous, ils sont verts, mais bon, comme les cheveux vert n’existe pas, et que la teinture en 1943, c’est compliqué à trouver, on va dire que c’est la couleur qui est ainsi. : 3
Plus qu’a décrire son style vestimentaire du coup… Eh bien, c’est très simple : il sera toujours en uniforme militaire, il n’en sera jamais autrement. Donc toujours un treillis, un tee-shirt noir en dessous, des rangers, sa casquette, ses plaquettes et toute son artillerie – couteau, pistolet et matériel de survie qui peut tenir dans ses poches – et il y a deux choses qu’il ne quitte pas, sauf pour une urgence extrême : ses plaquettes et sa casquette. Ah, et il est médaillé, donc il a quelques rond en or – faux bien sur – sur sa veste, au niveau de la poitrine.
Enfin, pour finir, la démarche. C’est celle d’un prédateur, un lion. Elle est agrémentée d’un léger boitillement qui ne le quittera jamais.


Ah… Déjà l’heure du caractère…
Rahh, bon, j’y échapperais pas, donc autant m’y mettre.
Alors, autant le dire, c’est un jeune homme au caractère étrange, aux réactions incompréhensible. En réalité, il est en quête d’un endroit ou il pourrait rester, ne pas avoir peur du lendemain, de finir brisé, en morceau tant et si bien que ce serait dans une boite avec un mot d’excuses qu’on le renverrait à ses parents.
Quand on voit l’année et le physique d’Aaron, on sait ou il a servie.
Personne ne revient entier de la guerre.
Au départ, c’était un garçon tout à fait normal, turbulent, drôle, joyeux, téméraire… Trop téméraire d’ailleurs. Sa vocation avait été, depuis toujours, de faire partie de l’armée. Il fit donc tous pour, que ce soit école, stages et autres et finie par entrer en tant qu’officier, lors des ses 20 ans. Il était brillant, et fut donc promu lieutenant, puis capitaine.
Un magnifique avenir, sans la guerre…
Suite à plusieurs choses, donc je vous raconterez le détail dans l’histoire, quelque chose ne lui cassa, se referma, se brouilla… On peut le dire de plusieurs façons, mais le résultat reste le même : il était différent.
Il était repartit dans l’enfance, et en même temps, il avait prit cent ans. Aaron était devenu un gamin perdu dans le noir, qui ne voulait surtout pas s’ennuyer, alors, il s’amuse. C’est devenue un gentleman, qui ne passe pas à côté d’une farce, c’est devenue un vieux sage dont l’intelligence émerveille et fascine.
C’est quelqu’un qui n’hésite plus, car si il hésite, il va se rappeler, se rappeler de tous les gens qu’il à laisser là-bas, il va se rouler en boule et réfléchir à comment se barrer. Et Aaron, au plus profond de lui-même, se bat pour savoir s’il veut rester ou partir.
C’est quelqu’un de mélancolique et en même temps, il ne veut pas retourner dans le passé. Il a souvent ce regard triste ou se mêle une petite lueur puérile.
Car en réalité, Aaron, c’est un enfant qui a voulue grandir trop vite, et qui cherche son chemin dans le noir, en faisant comme si tout n’était qu’une grande histoire, un livre qu’il pourrait refermer... Et serait-il dangereux ?
Aucune idée, mais si un jour il revoit Astrid, il hésitera sans doute entre tenter de lui extirper un moyen de partir, ou l’embrasser pour l’avoir amené ici.


Aaron, le soldat... [Finiiiie. ^^] 371508Aaron1

III- 7, 8, 9, sort vite de ton œuf.


Une histoire… Ah oui, tient, il faut faire ça aussi… Bon bah, alors je vais arrêter de raconter n’importe quoi et m’y mettre, hein.
Alors, il est né, comme tout être humain normal – le jour ou vous en trouverez un qui n’est pas né, prévenez moi – et à vécu aux alentours d’Arras toute son enfance.
Cette enfance fut normale, joyeuse, remplie de jeux, d’amis.
Beaucoup d’amis.
Aaron avait toujours été le populaire, le chef de sa grande bande. Ils étaient les gamins les plus turbulents et tout le monde se plaignaient d’eux… Mais dés que l’on se retrouvait face à leurs grands yeux innocents, s’était très difficiles de leur en vouloir.
Dans la bande, il y en avait deux qui étaient spéciaux pour lui.
Gaëlle, une fillette garçon manqué, la seule de leur groupe et pour qui, autant le dire, il en pinçait, et Marc, son meilleur ami, avec qui il avait même fait un pacte de sang – une coupure énorme sur l’avant bras qui leur valu une infection et une punition à tous deux – et eux trois ensemble, c’était le fléau lâché sur les anges.
Très vite, les deux garçons décidèrent qu’ils deviendraient les meilleurs soldats de France, et qu’ils protégeraient tout le monde, qu’ils deviendraient des poneys qui éternues des fées et qui pètent des papillons et tant d’autres promesses d’enfants.
A une exception prés : ils étaient déterminés à le faire.
Le jeune homme grandit parfaitement bien, dans une maison qui pouvait lui offrir une vie parfaite, il eu une petite amie parfaite – et oui, Gaëlle finit par céder aux assauts de notre homme – et partit donc, lors de ses seize ans, faire l’école militaire.
Son ami n’eut pas cette chance, sa famille n’étant pas aussi riche que celle d’Aaron ne pouvait s’offrir ces cours… Mais, malgré tout, Marc finira par y entrer en temps que sous officier. C’est sans doute cela qui causa sa perte.
Pendant plusieurs années, tout dans la vie de notre vert était parfait. Il rentrait souvent à Arras, avec son compagnon, finira par épouser Gaëlle… Et, pendant ce temps là, la guerre prenait place. Aaron faisait partit des petits stratèges, quand on lui annonça la nouvelle : son ami venait de rentrer de la guerre, pour cause de blessure.
Une balle perdue, dans les reins, au niveau de la moelle épinière.
Il ne le revit qu’une fois. Les yeux du jeune homme qui lui faisait face était hanté, quand à lui, il était famélique, plus qu’une ombre en fauteuil roulant.
Qui s’anima quand elle le vit.
S’emparant d’un coupe papier, il le lança sur Aaron, qui le reçu à la base du cou. Le choc le fit tomber à terre. Le sang coula tandis qu’il pressa sa main dessus, stupéfait, ignorant la douleur, faisant face au regard haineux de Marc.
« T’es bien ici, pas vrai ! T’es au chaud, en train de parler de la pluie et du beau temps pendant que nous on se fait canarder dans les tranchées ! »
Ce fut leur dernière rencontre. Quelque chose commença alors à se fissurer chez le garçon, sa foi envers l’armée peut être ?
Deux semaine plus tard, et il était en route pour le champ de bataille, en tant que capitaine assigné là-bas.
Il n’arriva jamais là-bas.
Son détachement se fit attaquer. Il put alors faire face à la guerre dans toute on horreur. Du sang partout, des tirs, des explosions.
Son sang.
Il baissa alors des yeux, choqués, sur son abdomen, barré d’une ligne rouge. Aaron s’effondra, perdant connaissance.
Il fut le seul survivant.
Mais en réalité, ce n’était plus lui qui était revenue. Non, c’était quelqu’un d’autre qui venait de le remplaçait, prenant la relève, lui donnant une bonne tape dans le dos, suivit d’une phrase typée, du genre « T’as plus à t’inquiéter petit, je suis là. ».
Mais… Il ne voulait pas, il ne pouvait pas. Sa femme, sa famille.
En arrivant dans sa ville natale, on lui annonça une nouvelle qui l’enfonça encore plus profondément, clouant le dernier clou.
Ils n’étaient plus.
Ils étaient morts.
Il ne demanda pas comment ni pourquoi, tout ce qu’il sait, c’est que ce jour là, il ne pleura pas. Il se contenta de sourire, et de se dire que quand ils auraient tous fini de jouer, ils pourraient tous se retrouver, et vivre comme avant, et que lui, il pourrait devenir le meilleur soldat qu’on n’ai jamais vu, et qu’il ne s’ennuierait jamais.
Cette nuit là, il fit d’horribles cauchemars.
Il se réveilla, pantelant. Et se rendit compte d’une chose : il était quelque part.
Mais surement pas là ou il s’était endormit.
Devant lui, il vit une petite fille, au regard si triste… Elle était en fauteuil roulant, ce qui lui rappela alors au dur souvenir de la guerre, de tous les hommes qui y était, et lui, il manquait à l’appel.
« Bonjour petite couleur perdue… Astrid est là, Astrid est venue te sauver, n’aie plus peur… Astrid est seule aussi, veux-tu jouer avec Astrid ? »
C’est alors que, sous les yeux ébahis du militaire, elle sortit des crayons qu’elle commença à faire tomber. Sans réfléchir, comme si c’était naturel, Aaron sourit et répondit.
« Bien sur, tu sais jouer à quoi ? »
C’est alors que la petite fille lui sourit aussi. Et elle se mit à chanter, une chanson qu’il aurait volontiers chantée avec elle s’il en connaissait les paroles… Et s’il n’était pas en train de s’endormir. Non, il ne voulait pas, il fallait encore qu’il trouve son chemin, qu’il trouve la cachette des autres, qu’il aille aider l’armée… Qu’il chante.
« Astrid choisit une couleur, Astrid choisit une couleur !
De quelle couleur va-t-elle te peindre ?
Elle va te peindre en ROUGE !
Rouge passion, rouge colère…
Elle va te peindre en ORANGE !
Orange, centre de l’univers…
Elle va te peindre en JAUNE !
Tu seras heureux à jamais…
Elle va te peindre en VERT !
Vert, la chance te guidera mais…
Elle va te peindre en BLEU !
Peur dans les plaines abyssales…
Elle va te peindre en VIOLET !
Tes souvenirs te feront mal…
Elle va te peindre en INDIGO !
Ta folie tu ne pourras que craindre…
De quelle couleur va-t-elle te peindre ? »

Oui… De quel couleur vas-tu le peindre ?

Aaron, le soldat... [Finiiiie. ^^] 371508Aaron1

IV- 1, 2, 3, qui est derrière toi ?


Pseudo :
Aaron, Ombry...
Comment avez-vous trouvé ce forum :
Par les partenariat. :3
Avez-vous des suggestions pour l'améliorer :
Noop, je le trouve vraiment super, avec des membres chaleureux, un design très beau et une navigation plutôt simple. Et le contexte est brillant. *^*
Avez-vous des remarques à faire :
Noooon... Ah, si, [code validé ♥]... Et aussi, un jour, le métro coincoin régnera sur le monde. èé

Aaron, le soldat... [Finiiiie. ^^] 371508Aaron1
Mona M. [Feyoue]
Revenir en haut Aller en bas

Astrid Age : 27
Humeur : Changeante.

Astrid


Aaron, le soldat... [Finiiiie. ^^] Empty
message posté le Ven 2 Nov 2012 - 10:19 dans Re: Aaron, le soldat... [Finiiiie. ^^]
• • • •
« Toi qui va toujours plus loin sur la route de l'enfer, toi qui fonce pour ne plus avoir à te poser de questions, Astrid va te peindre en ROUGE ! »
Revenir en haut Aller en bas

Invité Invité

Anonymous


Aaron, le soldat... [Finiiiie. ^^] Empty
message posté le Ven 2 Nov 2012 - 13:08 dans Re: Aaron, le soldat... [Finiiiie. ^^]
• • • •
« Toi qui va toujours plus loin sur la route de l'enfer, toi qui fonce pour ne plus avoir à te poser de questions, Astrid va te peindre en ROUGE ! »

Ces paroles... Elles lui était destiné, elles étaient sensé le représenter.
Rouge, il serait donc rouge.
Alors que ses yeux se fermaient, il laissa échapper une parole de la comptine qu'il avait entendue, refusant de s'endormir, de quitter Astrid pour retourner de là d'ou il venait.

- Elle va te peindre en rouge... Rouge passion... Rouge.... Colère...

Sur ce dernier mot, Aaron finit par s'endormir, d'un someil léger.
Coloré.
------
Il se réveillait.
Il ne le voulait pas, mais on ne contrôle pas le sommeil, non, alors il ouvrit les yeux, pensant trouver le lit froid, dur, dans lequel le soldat avait passé la nuit.
Autant dire qu'il fut surpris lorsqu'il vit les ruines. Pensait-il encore rêver ? Sans doute... Voulait-il se réveiller, retrouver son monde dans l’état où il l'avait laissé ? Sans doute.... Et surement pas.
Alors il se leva, et Aaron se mit à marcher, à aller de l'avant.
Comme il l'avait toujours fait.
Revenir en haut Aller en bas

Astrid Age : 27
Humeur : Changeante.

Astrid


Aaron, le soldat... [Finiiiie. ^^] Empty
message posté le Ven 2 Nov 2012 - 14:12 dans Re: Aaron, le soldat... [Finiiiie. ^^]
• • • •
Bienvenuuuue sur True Colors Aaron !

J'aime bien ta fiche, Aaron est classieux (en plus je viens de voir Captain America alors là je suis en mode groupie//VLAM !!). Il y a quelques erreurs d'inattention par-ci par-là mais ce n'est pas trop grave o/

(Sinon je voulais savoir de quel forum tu viens ** Par MP si tu veux bien xD)

Fiche validée ROUGE !

Amuse-toi bien parmi nous ♥
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé



Aaron, le soldat... [Finiiiie. ^^] Empty
message posté le dans Re: Aaron, le soldat... [Finiiiie. ^^]
• • • •
Revenir en haut Aller en bas
Aaron, le soldat... [Finiiiie. ^^]
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Time is running out :: Open the door... :: Archives-