Partagez
Aleksey, associable dangereux mis par erreur en terminal S...

Invité Invité

Anonymous


Aleksey, associable dangereux mis par erreur en terminal S... Empty
message posté le Sam 8 Déc 2012 - 19:47 dans Aleksey, associable dangereux mis par erreur en terminal S...
• • • •


    Présentation d'Aleksey
    "Ni amis, ni amours, aucunes attaches en ce monde..."


    I- 1, 2, 3, viens donc avec moi.
   


    Prénom et/ou pseudo : Aleksey, ou Aleks'

    Âge : 18 ans

    Origines : Franco-Russes

    Arrivée : Actuelle

    Manie, habitude : Fumer une cigarette, matin, midi, et soir...

Marque : Des ailes tordues dans le dos

    Groupe : Indigo
   



    II- 4, 5, 6, je suis ta hantise.
   
Le moins que l'on puisse dire, c'est qu'Aleksey n'est pas très sociable, voir pas du tout. C'est quelqu'un d'affreusement glacial qui se proscrit l'amour et l'amitié. Il n'écoute que son idéal de monde meilleur et rêve d'un endroit ou tous seraient enfin égaux. A s'entendre, il ne reculerait devant rien pour rendre cette utopie réel, ce rêve d'enfant, il le ferait baigner dans le sang. Il n'espère rien en la vie, on pourrait le dire pessimiste mais ça va bien au delà de ça. Le seul désir vraiment personnel qu'il ai, c'est de revoir sa mère, sa mère a moitié folle dont lui seul ne craint pas la folie, alors que même son père l'a fuit...
Coté physique, Aleksey est un ado plutôt frêle, et aux traits assez fins, comme ceux d'une fille diraient les mauvaises langues. Il a hérité des traits délicats de sa mère et d'une voix douce et aimable, qui lui donne un faux air d'ange. Sa peau est pale comme la neige, comme si elle manquait de soleil. Ses cheveux sont rouges comme le sang séché, mi-longs, raides, lui cachant en partie le visage. Ses yeux sont comme deux pierres d'ambre luisantes au soleil, froides, sans aucunes émotions, ce regard créer parfois un malaise qui oblige le regard a s'en détourner. Ce qui effraie le plus, chez Aleksey, c'est que tout, de ses yeux vides jusqu'à ses doigts d'une maigreur effrayante traduit chez lui le vide complet de son cœur...Ni amis, ni amours, tel est sa devise...

   



    III- 7, 8, 9, sort vite de ton œuf.
   
Le monde dans lequel nous vivons n'a aucuns sens, l'humanité est dans une lente et perpétuelle agonie, aussi, je pense qu'il est temps que tout cela cesse...Toute cette répugnante classe supérieur de bourgeois va savoir ce que veut dire souffrance...Alors peu être que sur les ruines de ce monde de misère et de violence, naitra un nouvel Eden, ce paradis perdu...Mon nom est Aleksey, je suis un adolescent d'origine russe, et ce que vous venez de lire résume en quelques mots le fond de ma pensée...

Le jeune homme, las de ce bulletin d'information plus pessimiste que jamais se leva de table, et finit d'une gorgée le lait qui restait de son bol de corn flakes. Son père le regarda faire, silencieux, puis finit par lui déclarer de se dépêcher.

-Fiston, grouille toi un peu, t'es en terminal, je te rappelle, t'a le bac a la fin de l'année, pas question d'être en retard!

Aleksey maugréa qu'il n'était pas en retard, et que bordel, on habitait juste a coté du lycée, alors pas de quoi se grouiller. Et il ajouta également a voix basse qu'il n'avait jamais souhaiter faire S, et que de louper son bac, il s'en foutait. De toute façon, dans l'état actuel de la France, avec la crise et tout le bordel, il s'en foutait pas mal, de chopper son bac, il serait a la rue de toute façon...
Ainsi, comme tout les soirs, Aleksey partait pour le lycée, passant de longs jours a étudier principalement les matières scientifiques alors que ses profs même disaient qu'il avait plutôt une carrure de littéraire...C'est son père qui avait choisi pour lui, prétendant que S amènerais sans doute plus de débouchés et que L ne servait décidément qu'a être prof.

-On peu aussi aller aux beaux arts, avec L...

En effet, Aleksey avait un talent merveilleux pour le dessin, il dessinait quand il n'avait rien a faire, et même quand il avait quelque chose a faire, le dessin était pour lui une drogue.

-On ne vit pas de ses dessins...

Son père ne voyait qu'un avenir ou son fils aurait du travail, et une famille...A croire qu'il voulait vivre le futur a la place de sa progéniture! Aleksey ne supportait pas cette condition, il craquerais, un jour, c'est certain...
Ou bien, peu être que son père voulait tout simplement que l'ado ne finisse pas comme sa mère, c'est a dire a moitié fou. En effet, la jeune femme était alcoolique, fait divers et très répandu en Russie. Mais ce qui l'avait rendu ainsi, c'était un coma éthylique mal géré qui avait laissés des lésions irréversibles. Son père l'avait laissé la bas, dans la lointaine Russie, tandis qu'il emmenais son fils ici, en France...

-On reviendra voir maman, n'es pas?

-Aleks', tu sais bien qu'on a pas les moyens...

Toujours la même excuse...Et ça dégénérais en dispute, toujours.

Puis un jour, le père se leva, d'humeur maussade, il bus son café a la chicoré d'un trait sans même en apprécier la saveur si particulière. Le jeune homme devina que quelque chose n'allait pas, et il demanda donc ce qu'il y avait de si grave.

-C'est l'usine...Tu sais, la ou je bosse, et bien...Elle délocalise en partie en Chine, des postes seront supprimés...Les camarades seront au chômage...

-Et le tiens, de poste?

Le père fit un geste vague, son poste...Coup de chance, il le gardait, fallait dire merci au bon dieu! Et puis, pour ce qui était de la délocalisation en Chine, ça ne durerais pas éternellement, il savait bien que les pays au drapeau rouge finirais par s'user lui aussi.

-Tu ne fait pas gréve, donc?

-Non, dés demain, j'irais travailler...

Que de solidarité, dites donc...Mais Aleksey n'en resta pas la, il avait vue dans cet évènement l'occasion de mettre son idéologie en pratique.

C'était au self, comme d'habitude, on y mangeait mal, et c'était surtout un lieu ou on venait se réchauffer du froid glacial de l'hiver. Aleksey vint s'installer a la table de son camarade Arthur, ils en avait parlés toute la semaine, et avec leur amie Jess', ils avaient tout mis au point. Arthur était le fils d'un des profs d'SVT du lycée, il n'avait eu aucuns mal a accéder au labo et a dérober quelques produits chimiques, Jessy s'y connaissait en la matière, elle avait préparer une vrai petite bombe artisanal...

Ce ne sont a ce stade que des rouages dans un mécanisme, ni amis, ni amours, pour ne pas trembler quand il faudra prendre une vie ou donner la sienne...Si j'avais sue...

-Alors, c'est pour ce soir?

-A ton avis?

-Je sais pas, mec...Tain', chui trop pressé, t'imagine, on va passer a la télé!

-Et pas qu'un peu, en fait...

Ils furent interrompus, elle bailla, s'installa lourdement a coté d'Arthur et posa sa tête lourde de sommeil sur son épaule.

-J'ai pas dormis de la nuit avec votre histoire d'explosif, ça a intérêt a marcher, hein...

-T'inquiète, Jess', ça marchera, vue comme t'es douée...

-Dis tout de suite que je suis une intello, hein!

Ils jouent, ils rient, ce serait bien qu'ils se rendent compte que ce n'est pas un jeu....Bah, il s'en rendront compte bien assez tôt...

Aleksey finit son assiette de purée en quelque coups de fourchettes et plongea son regard dans celui de Jess'.

-Combien de temps?

-Pardon?

-En combien de temps ta bombe explose elle?

-Bah, trente minutes, voir plus...

-Mouais, en un mot ça nous laisse bien le temps de sortir...

Aleks' hocha la tête, ça leur laissait le temps de sortir, en effet, mais pas que...Il se leva, attendit quelque secondes ses camarades et quitta le self. Avant de les quitter pour retourner en cours il leurs murmura : « N'oubliez pas, demain, a 6 heures... »

Passage a l'acte...Un homme n'est pas condamné pour ce qu'il pense, mais pour ce qu'il fait, c'est ainsi que fonctionne toutes démocraties. On ne me condamnera pas parce que je veux détruire le système, mais parce que j'aurais causer la perte de plusieurs employés non-grévistes...Mais je veux qu'ils sachent...Qu'ils sachent que leur putain d'usine n'a pas exploser accidentellement, non, je veux qu'ils sachent que c'est criminel!

Arthur passa une main devant sa bouche et bailla a s'en décrocher la mâchoire, non mais franchement, se lever a cette heure ci un samedi, fallait être maso...Il se tourna vers Aleksey qui marchait tête baissé en fumant une clope.

-Pourquoi si tot?

-L'usine ouvre a 8 heures, on a 2 heures devant nous...

-On entre comment?

-Par effraction, tu vois une autre solution?

Arthur hocha négativement de la tête, non, il n'en voyait pas d'autres, et celle ci lui allait très bien, il était de nature plutôt tête brulée...Après une brève période de silence, il repris la discutions, comme pour combler le vide.

-Tu lui a dit a ton père, que tu fumait?

-Mon père, je l'emmerde...

-Ah...Si tu le dit...

Le silence repris son droit, ils tournèrent et se retrouvèrent dans une ruelle étroite, Arthur ne dit rien, il ne connaissait pas vraiment le chemin et laissais Aleksey jouer son rôle de guide. Ils retrouvèrent Jess, adossée contre le mur, qui se redressa dés qu'elle les aperçus.

-Ah, vous voilà enfin, vous savez que j'ai failli m'endormir? Je vous rappelle que ça fait deux nuits blanches que je passe a cause de ce foutu plan.

Mais elle va arrêter de geindre, cette pimbêche?

Le russe plongea ses yeux ambres dans ceux, brun de la jeune fille.

-Si tu ne te sent pas capable d'aller jusqu'au bout, tu peu toujours te casser, tu sais...

-ALEKSEY!

-Laisse, Arthur, laisse...Il a raison, faut pas prendre ça a la légère...Si les flics nous chopent, on est mal...

-Nous y voilà, de toute façon, c'est trop tard, maintenant qu'on s'est embarqué dedans, autant y aller jusqu'au bout!

Ils arrivèrent finalement devant l'imposant bâtiment, qui se situait a l'entrée de la zone industriel, il faisait presque office de frontière entre les entrepôts et les habitations. Après avoir fait un bref tour du bâtiment, Arthur remarqua qu'un des portes de service était mal fermée.

-On va pouvoir entrer sans se salir les mains, c'est parfait...

-Qu'es que vous attendez? Fermez la et avancez!

-Roh, ça va, Aleks, arrête de faire ton p'tit chef...

-L'heure, Arthur, l'heure, on aura une chance mais pas deux, Lundi, cette porte sera fermée!

-Bon, okay, on y va...

Ils entrèrent aussi silencieusement qu'ils purent, Jess' était la plus incommodée, pour cause : elle portait un sac de sport remplis de matériel de chimie et prenait toute les précautions possible pour ne briser aucuns des précieux objets. Finalement, ils arrivèrent dans la salle de métallurgie, la ou on travaillais le métal, ou on entreposait la taule. C'était ici qu'ils allait poser la bombe.

-Ouvre le sac, Arthur et passe moi le flacon bleu.

Arthur s'exécuta, et l'expérience commença, Jess donnait ses instructions, tandis qu'Arthur l'assistait, et Aleksey inspectait les lieux. Il aperçut soudain ce qui semblait être les conduits de gaz, du moins, c'est ce que montrait les indications de précautions a prendre, d'un doigt, il effleura la manivelle d'ouverture, jeta un regard prudent vers ses compagnons, et se décida enfin a la tourner, le gaz s'écoula librement dans l'air ambiant.

-Voila, Aleks, on a finit! Ramène toi!

-Écoutez les mecs, moi, je reste ici, j'aurais un truc a faire quand ils viendrons...Au fait...Quelle heure est il?

Arthur jeta un regard a sa montre.

-Il est cinquante-six...

-Vite, barrez vous!

Aleksey et Arthur sortirent en courant, arrivés dehors, ils reprirent leur souffle.

-Il vaut mieux s'éloigner encore un peu...

-On attend pas Jess?

-Elle se débrouillera très bien toute seule, tu peu me croire...

-On va pas la lacher comme ça, c'est notre amie, non?

-Arthur, je n'ai pas d'amis...

-Ah ouais? Sympa! Alors on est quoi?

-Des pièces du puzzle...

Ils n'eurent pas le temps de continuer leurs discutions, l'explosion qui suivit les assomma, les projeta a terre, la tête d'Arthur se cogna violemment contre le trottoir tandis que Aleksey était écrasé au sol.

Je ne sais pas si j'ai compris a l'instant même que Jess était morte, mais je ne l'ai vraiment assimiler que quand j'ai vue les ruines de l'usine, la ferraille éventrée, les traces de brulures sur le sol...Un vrai carnage...

Aleksey n'entendais presque rien, sa tête était lourde, et il sentait un liquide chaud couler le long de sa tempe...On l'emmenais dans une ambulance, il marmonnait des trucs que lui même ne comprenais pas, comme a moitié délirant...Puis ce fut le noir, le noir total...

Je me suis réveillé a l'hôpital, j'avais encore mal a la tête. Pour résumer mon état, j'avais un bras cassé, deux cotes fêlées et un muscle a l'épaule dans un assez sale état. Ils ont mis du temps a me répondre de ce qu'il était advenu de Arthur, il n'avait pas eu tant de blessures que ça, en fait...C'était sans compter sur sa belle fracture du crane qui l'a rendu complétement gaga, je ne sais pas pourquoi, mais...Le visage de ma mère me revient en mémoire...

Es que je me veut? Un peu, mais ils devaient bien s'y attendre non? Jess est morte, et ils en on conclus qu'elle était seule responsable et qu'elle avait voler le matériel au labo sans l'aide de personne, pour ce qui est du gaz, il s'agit d'un oublie. Arthur et moi étions des malchanceux passés par la par hasard...Quelle ironie...J'ai appris peu après que mon père était mort lui aussi, malgré tout mes efforts, je n'ai pas pus empêcher les larmes de couler, je me suis jurer que c'était la dernière fois que je pleurais.

J'ai du mal a bouger mon bras, les médecins m'ont dit que c'était normal, et que ça ne s'arrangera pas avec la rééducation, je ne pourrais plus jamais dessiner comme avant, j'ai l'impression d'avoir les ailes coupés...

Es que tout cela en valait le coup?

Peu on vraiment vivre en espérant un monde meilleur?

Me suis-je donc tromper a ce point?


Aleksey demanda machinalement ou était la chambre 203. L'infirmière lui montra le bout de couloir, lui conseillant de ne pas trop faire de bruit. Il entra, Arthur était adossé a la fenêtre, et regardait bêtement les nuages...

-Arthur?

Le blondinet se tourna vers lui et ses yeux vides de sens se fixèrent sur lui.

-Vous êtes?

Arthur avait maintenant une voix de gamin...Il en avait même jusqu'à oublier son identité...C'était mieux comme ça, après tout...

-Personne de votre connaissance, je suis juste venus vous dire que j'étais désolé...

-Désolé de quoi?

-De rien, adieu...

Aleksey sorti en claquant la porte, n'écoutant pas le rire rauque d'Arthur. Il marcha la tête baissé, se demandant déjà ce qu'il allait faire...Se trouver un emplois? Mouais, peu être...Il fallait bien vivre...

Il releva la tête et soupira...Puis aperçut une jeune fille en fauteuils roulant, qui le regardait fixement...

-Qu'es que t'a a me tirer le portrait comme ça? Tu veux ma photo?

-Bonjour petite couleur perdue… Astrid est là, Astrid est venue te sauver, n’aie plus peur…

-Mais...Qu'es que tu raconte...Me sauver? Me sauver de quoi?

-Astrid est seule aussi, veux-tu jouer avec Astrid ?

Ah, ouais je vois, on est dans un asile de fou après tout, cette gamine est complétement a l'Ouest...Comme Arthur...Comme ma mère...Ma mère que je rêve de revoir...

-Bon, okay, je veux bien jouer avec toi, j'ai du temps a perdre...Et moi aussi, je suis seul, mais c'est de ma faute, c'est comme ça que j'ai choisi d'être...

Elle sourit, un sourire doux, comme celui d'une mère...Et se met a chanter de sa voix douce et enfantine.

-Astrid choisit une couleur, Astrid choisit une couleur !
De quelle couleur va-t-elle te peindre ?
Elle va te peindre en ROUGE !
Rouge passion, rouge colère…
Elle va te peindre en ORANGE !
Orange, centre de l’univers…
Elle va te peindre en JAUNE !
Tu seras heureux à jamais…
Elle va te peindre en VERT !
Vert, la chance te guidera mais…
Elle va te peindre en BLEU !
Peur dans les plaines abyssales…
Elle va te peindre en VIOLET !
Tes souvenirs te feront mal…
Elle va te peindre en INDIGO !
Ta folie tu ne pourras que craindre…
De quelle couleur va-t-elle te peindre ?

Les yeux d'Aleksey se ferment tout seul, il vacille...

-Pas mal, comme chanson...

Il tombe, et s'endort d'un sommeil lourd.

   



    IV- 1, 2, 3, qui est derrière toi ?
   

    Pseudo :A votre humble avis? D'ailleurs, Astrid, se serait sympa de changer mon pseudo ^^"

    Comment avez-vous trouvé ce forum ? Ça fait longtemps déjà...

    Avez-vous des suggestions pour l’améliorer ? Moins de noir, ça fait mal aux yeux la é_è

    Avez-vous des remarques à faire ? [code validé] et blablablablaaaah...

   



   
Revenir en haut Aller en bas

Astrid Age : 27
Humeur : Changeante.

Astrid


Aleksey, associable dangereux mis par erreur en terminal S... Empty
message posté le Sam 8 Déc 2012 - 21:37 dans Re: Aleksey, associable dangereux mis par erreur en terminal S...
• • • •
« Tu as perdu, perdu tes repères, tu ne sais plus où se trouvent le bas et le haut de cette pièce carrée où tu t'es enfermé... Pour t'aider à sortir de ta cage aux barreaux tordus, Astrid va te peindre en INDIGO ! »
Revenir en haut Aller en bas

Invité Invité

Anonymous


Aleksey, associable dangereux mis par erreur en terminal S... Empty
message posté le Sam 8 Déc 2012 - 21:51 dans Re: Aleksey, associable dangereux mis par erreur en terminal S...
• • • •
Elle va me peindre en indigo, la petite fille a choisi ma couleur, ainsi est mon destin...Ou va elle m'emmener?

« Tu as perdu, perdu tes repères, tu ne sais plus où se trouvent le bas et le haut de cette pièce carrée où tu t'es enfermé... Pour t'aider à sortir de ta cage aux barreaux tordus, Astrid va te peindre en INDIGO ! »

Es que je sais seulement ou je veux aller? Es que je veux continuer a vivre comme j'ai toujours vécu? Et si je voulais changer? Et si je...

Aleksey ouvre brusquement les yeux et s'étire, il a sommeil...Comment a il pus s'endormir dans un hôpital psychiatrique? Il a vraiment un pète au casque, maintenant c'est sur. Soudain il stoppe tout mouvements, pour la bonne et simple raison qu'il n'y a aucuns couloirs, ni chambres, ni infirmières...

Il n'y trouve pas d'explications rationnelle, a moins qu'on l'ai embarquer dans un avion pour la Grèce pendant qu'il pionçait...

Réfléchit, Aleks, réfléchis....Tiens, la gamine, ou est elle?

Il tourne la tête dans tout les sens, aucun signe de la petite dans ce paysage de ruine au ciel de rosée...

Drole de monde, on dirait un conte de fée...Serait ce son œuvre?


Aleksey secoue la tête, absurde, complétement absurde... Il se lève et observe le monde qui l'entoure...Et la chanson d'Astrid lui revient en tête...

« Elle va te peindre en indigo, ta folie tu ne pourra que craindre... »

Dois je vraiment craindre ma folie?
Revenir en haut Aller en bas

Astrid Age : 27
Humeur : Changeante.

Astrid


Aleksey, associable dangereux mis par erreur en terminal S... Empty
message posté le Sam 8 Déc 2012 - 22:06 dans Re: Aleksey, associable dangereux mis par erreur en terminal S...
• • • •
Re-re-re-re-re-etc bienvenue sur True Colors 8D *jetée*

J'aiiiime Alekseeeey *^* Il est booooow *^* Il est diiiingue *^* Huhuhu ♥ *jetée par la fenêtre* Bref, j'ai rien à dire de plus à part que j'ai hâte de voir comment tu vas le jouer xD Amuse-toi bien avec ton nouveau bébé ♥

Validé INDIGO !
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé



Aleksey, associable dangereux mis par erreur en terminal S... Empty
message posté le dans Re: Aleksey, associable dangereux mis par erreur en terminal S...
• • • •
Revenir en haut Aller en bas
Aleksey, associable dangereux mis par erreur en terminal S...
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Time is running out :: Open the door... :: Archives-