Partagez
De Léthée de mes idées à vous.

Invité Invité

Anonymous


De Léthée de mes idées à vous. Empty
message posté le Mar 21 Aoû 2012 - 20:25 dans De Léthée de mes idées à vous.
• • • •


I- 1, 2, 3. Viens donc avec moi.


Citation :
Prénom et/ou pseudo : Aeylin Naos.
Âge : Vingt ans.
Origines : Lituanie.
Arrivée : 2024.
Manie, habitude : Émets de drôles de bruits lorsqu'elle s'ennuie.
Groupe : Vert.

「(゚ペ)




II- 4, 5, 6. Je suis ta hantise.

Citation :
Un mètre soixante-quinze, soixante kilogrammes. Une silhouette élancée, une taille fine, et une stature de bout de femme fatale. Du muscles, abdo' et fessier. Une poitrine juste ce qu'il faut. Son corps est le reflet de ses principes. Elle s'entretient, se préserve, se vouant à l'idée de l'esprit sain en un corps sain. Le moindre défaut chez elle fait la suite d'une analyse minutieuse, au peigne fin son apparence est exercée de sorte à ce que tout lui convienne, son physique doit lui plaire avant de séduire autrui. Ses lèvres sont pulpeuses et douces, une bouche au sucre d'un amour profond qu'elle voue aux mots qui en sortent. Une peau lisse, et au teint clair. Un petit nez à croquer. De son front à son menton, l'expression se dessine harmonieusement. Plus haut, ses cheveux bleutés arbore la mélancolie qui l'habite, c'est une grande rêveuse inconsolable. Son regard happe l'âme de quiconque lui porte une attention, il s'en dégage une telle aura. Étrangement blanc, gris, bleu ... D'une couleur aussi clair que l'ectoplasme qui s'y cache. Celui d'une âme dévouée à la pureté. Des artifices ? Elle n'en expose pas. Ce n'est pas une femme superficielle qui aime se peindre le visage en formes, et couleurs. Les toilettes bourgeoises ne sont pas pour elle. Aeylin est bohème. Bien sur, la beauté l'importe, néanmoins sans l'oublie d'un confort. Quant aux bijoux ? Des cadeaux, des témoins d'un passé, des preuves d'amours, rien d'acheté pour la dépense ... Chacun de ses bracelets, de ses colliers, de ses boucles a sa singulière histoire. Ses mains sont fines, et délicates, celles d'un pianiste. Ses jambes longues, pas assez pour devenir mannequin, mais d'une taille raisonnablement élégante. Son attitude modeste, et humble lui voue toujours quelques regards. Aeylin captive par sa beauté unique, fragile, et timide.


( ̄へ ̄)




III- 7, 8, 9. Sors vite de ton œuf.

Citation :
2004 dix-sept Mars, Madame Naos donne naissance à son unique fille, Aeylin. Son père est à l'étranger. La première figure paternelle qu'elle verra sera celle de son oncle, le frère de sa mère. Elle ne s'en souviendra pas. Elle grandit, et toujours pas de frère, ou de sœur. Heureusement, il y a ses amis. C'est tout comme, après tout, à la différence qu'ils ne vivent pas ensemble. Sa sociabilité est forte, une enfant au grand cœur. Généreuse, compréhensive, joueuse, douce sans trop, tendre sans trop, taquine quand il faut. Un grand vide la berce pourtant ... Elle n'en parle jamais, mais elle souffre en silence, sans jamais savoir pourquoi.

Quatorze ans, un caractère fort commence à la forger. Aeylin s'éloigne peu à peu des humains parasites qui ne viennent à elle que par intérêt. Sa lucidité se fait savoir. Et, son amour grandit pour ses valeurs sures. Un air mélancolique la traverse. Quelque chose d'émouvant en elle attire autour d'elle ses semblables. Un mystère la voile. Comme leur ombre, elle murit en secret.

Dix-sept ans
. Ce grand vide la dévore. Elle sombre tous les soirs dans ces feuilles où s'exprime en prose sa peine. Elle continue à sourire, une grimace qui brise le chemin des larmes. Son esprit est une échappatoire, elle s'égare dans ses connaissances. L'art l’enivre, un travail acharné, et un lien inconditionnel se tisse entre elle et lui.

Vingt-ans ... L'heure est venue de la rédemptions, et des changements qui feront d'elle une Femme. Elle comprend enfin que sa peine est universelle, que ses souffrances sont dérisoires. Et, que ce vide est l'absence de chaleur. Maintenant, son âme d'enfant reprend le contrôle. Peut-être un peu trop. C'est une femme vivante qui se consacre, et se sacrifie au bonheur. Le sien, le leur. Sans cesse une âme qui propage de la joie de vivre où qu'elle passe.

Aujourd'hui, il fait froid. Le temps est mauvais. Les lieux lugubres. Les lumières maussades. La ville est engloutit dans la machination urbaine. Certains noient leurs idées dans la boisson, dans les rires, dans le jeu, dans l'amour. Aeylin vit dans les idées. Elle les attend à sa fenêtre, son esprit vide est prêt à les accueillir. Le bras accoudé à son balcon, les yeux dans l'écorce de cet arbre face à elle. Un oiseau passe. Des voisins s'échappent de leur chaume. Puis, des idées lui viennent : sortir, appeler, jouer, manger, s'amuser. Que fait-elle de ces idées ? Elle les regarde, elle les imagine, elle les exécute dans sa tête, elle se met en scène. Elle sont ses outils. Son cœur l'empêche pourtant de les utiliser. Elle sait qu'en suivre une serait abandonner une autre. Cette décision qui lui revenait était trop cruelle, alors, elle ne choisit pas. Aeylin préfère les voir adoptés chez ses amis, sa famille, un inconnu. Étrange, n'est-ce pas ? Pourquoi se creuser la tête à chercher sans jamais pouvoir exploiter ? Pourquoi pas, se dit-elle. Tout est ici, sur ses épaules. Et, personne n'en saura jamais rien. Son intelligence, et son sens de l'observation lui a appris à quel point les être humains peuvent nuire à vos choix. Alors, elle assume le non-choix. Tant qu'elle vit ... Tout n'est que détail. Aeylin se laisse porter par le vent. Un claquement de porte se fait entendre, la gardienne fait du rangement au rez-de-chaussé. A cet instant, Aeylin s'étire, baille, et se relève. Hmm ... C'est étrange, sa chambre est différente, lui parait-elle. Une ambiance chaleureuse, éthérée, et surtout inhabituelle l'abrite. Scrutant les environs, quelque chose se discerne dans l'ombre du de la porte de sa chambre.

▬ « Bonjour petite couleur perdue… Astrid est là, Astrid est venue te sauver, n’aie plus peur… Astrid est seule aussi, veux-tu jouer avec Astrid ? »

Quelque chose d'immense, et d'incontrôlable la traverse. Cette personne, cette petite fille est étincelante ... A sa vue ... Transcendée, son coeur se sent pris de cette approbation qu'elle ne parvient à bloquer.

▬ « Ou-oui ... Je te suivrai, montre-moi ! »

▬ « Astrid choisit une couleur, Astrid choisit une couleur !
De quelle couleur va-t-elle te peindre ?
Elle va te peindre en ROUGE !
Rouge passion, rouge colère…
Elle va te peindre en ORANGE !
Orange, centre de l’univers…
Elle va te peindre en JAUNE !
Tu seras heureux à jamais…
Elle va te peindre en VERT !
Vert, la chance te guidera mais…
Elle va te peindre en BLEU !
Peur dans les plaines abyssales…
Elle va te peindre en VIOLET !
Tes souvenirs te feront mal…
Elle va te peindre en INDIGO !
Ta folie tu ne pourras que craindre…
De quelle couleur va-t-elle te peindre ? »

En rythme de la mélodie, des crayons portant les couleurs de ces dires chutent un à un au sol. "Majestueux." Un seul mot, une seule idée. Où va-t-elle bien atterrir ...

|・ω・`)




IV- 1, 2, 3. Qui est derrière toi ?

Citation :
Pseudo : Naru aka Meina.
Comment avez-vous trouvé ce forum ? Par une amie.
Avez-vous des suggestions pour l’améliorer ? Pas encore.
Avez-vous des remarques à faire ? [code validé ♥]

( ゚▽゚)/
Revenir en haut Aller en bas

Astrid Age : 27
Humeur : Changeante.

Astrid


De Léthée de mes idées à vous. Empty
message posté le Mer 22 Aoû 2012 - 14:50 dans Re: De Léthée de mes idées à vous.
• • • •
« Toi qui te noie parmi tes idées, toi qui croit avoir trouvé le sens de la vie mais qui ne parvient pas à mettre le doigt sur le sens de TA vie, Astrid va te peindre en VERT ! »
Revenir en haut Aller en bas

Invité Invité

Anonymous


De Léthée de mes idées à vous. Empty
message posté le Ven 24 Aoû 2012 - 17:44 dans Re: De Léthée de mes idées à vous.
• • • •


• Et bien te voilà ! •

Citation :
▬ « Toi qui te noie parmi tes idées, toi qui croit avoir trouvé le sens de la vie mais qui ne parvient pas à mettre le doigt sur le sens de TA vie, Astrid va te peindre en VERT ! »

Une bulle, une fine matière proche d'un bulle de savon. Chose qu'elle voyait se refermait sur elle. Elle tape ses mains contre les parois, cognant de toute ses forces, sans succès. "Hmmrf, hmmrf." marmonna-t-elle d'ennuie. Comprenant qu'il est inutile de s'acharner, elle s'affaisse au sol, à genoux. A ce moment, une lumière aveuglante fait s'évanouir Aeylin.

Un temps passe. A son réveil, l'incompréhension envahit la jeune fille. Où est-elle ? Que fait-elle ici, dans un endroit inconnu, déroutant. Ce n'est pas le monde qu'elle connaissait, il n'y avait aucun indice familier. Pourtant tout en avait l'apparence. Seulement, elle sentait une énergie différente. Quelque chose d'artificielle. Un par-terre vert interpelle sa mémoire "Astrid !" pensa-t-elle. Elle se rappelle ce que lui dit cette fille, saisissant sa liaison avec tout ce qu'il lui arrivait. "Pourquoi ?", se dit-elle. Cette question, elle la mit dans un coin de sa tête. Aeylin n'était pas du genre à se torturer, elle savait se questionner en temps et en heure. L'étape était à la découverte ...

Σ(゜д゜; )
Revenir en haut Aller en bas

Astrid Age : 27
Humeur : Changeante.

Astrid


De Léthée de mes idées à vous. Empty
message posté le Ven 24 Aoû 2012 - 19:18 dans Re: De Léthée de mes idées à vous.
• • • •
Très jolie fiche, poétique et tout ♥ Donc je ne te fais pas attendre plus longtemps ! Amuse-toi bien parmi nous ^^

Validée VERT !
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé



De Léthée de mes idées à vous. Empty
message posté le dans Re: De Léthée de mes idées à vous.
• • • •
Revenir en haut Aller en bas
De Léthée de mes idées à vous.
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» [UploadHero] Vous n'aurez pas l'Alsace et la Lorraine [DVDRiP]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Time is running out :: Open the door... :: Archives-