Partagez | .
~Pour une poupée brisée~{PV: Astrid}

Invité Invité

avatar


message posté le Lun 20 Sep 2010 - 14:23 dans ~Pour une poupée brisée~{PV: Astrid}
• • • •
Une salle de jeux. C'était le seul constat que Dolly pu faire en entrant dans la pièce. Première pièce où elle mettait les pieds d'ailleurs. Enfin, plus exactement première pièce où elle mettait les pieds autre que celle où elle s'était éveillée. Elle était sortie lentement de cette salle qui l'impressionnait et était partie à la découverte de ce lieu étrange. Elle avait marché longtemps, sans jamais oser ouvrir une seule porte. Au bout d'un long moment, Dolly baissa la tête, pensive, se mordillant la lèvre inférieure.
Les volants de sa petite robe blanche volèrent et ses chaussures claquèrent sur le sol alors qu'elle se saisissait de la première poignée qu'elle vit. Prenant son courage à deux mains, elle avait ouvert la porte.

C'est ainsi qu'elle s'était retrouvée dans cette salle.

Elle avança de quelques pas, hésitante, laissant la porte grande ouverte derrière elle. Une douce lueur baignait la pièce mais, Dolly sentait quelque chose d'étrange... Elle entendit un craquement sous son pied ainsi que la sensation de marcher sur quelque chose. Elle retira bien vite sa chaussure en baissant la tête. Elle venait de marcher sur une poupée de porcelaine. Le genre de poupée que l'on ne voyait plus de nos jours. Dolly se baissa et la ramassa, fixant le visage de ce petit jouet. Son visage immaculé était fissuré à cause de la maladresse de Dolly. La jeune fille plongea son regard dans les yeux de micas de la poupée. Puis, elle redressa la tête et remarqua son reflet dans la vitre de la fenêtre en face d'elle. Oui, elle ressemblait vraiment à cette poupée. Il lui semblait aussi qu'elle avait le même... Regard. Le même regard que ce jouet sur lequel elle avait marché et qu'elle avait fissuré. Vide. Sombre.
Dolly lâcha la poupée qui s'écrasa au sol en un son de porcelaine se brisant et de tissu. La jeune fille se prit la tête entre les mains et avança, faisant son possible pour ne pas écouter le bruit de la porcelaine craquant sous ses pieds lorsqu'elle passa. Il y avait un petit fauteuil mou. Le genre que l'on met dans les garderies et les petites classes pour les enfants. Dolly se laissa tomber dessus, se mordant convulsivement sa lèvre inférieure.

Elle fronça les sourcils, se faisant violence pour se reprendre. Elle retira les mains de son visage mais resta figée en voyant la marque. Elle l'avait oubliée. Cette marque violette au creux de sa main gauche. Elle se demandait comment elle était arrivée là, cette marque. Dolly se leva doucement du fauteuil et lança un regard dur à la poupée sur le sol, son visage à moitié détruit tourné vers elle. Son œil maintenant unique de mica la fixant. La jeune fille secoua la tête et retourna vers la poupée, ramassant et réunissant les morceaux de porcelaine. Ils risquaient de blesser quelqu'un. Un enfant qui viendrait jouer ici par exemple. Mais il est vrai que Dolly n'avait vu aucun signe de vie. Enfants comme adultes après tout. Dolly alla poser la poupée et les morceaux sur une petite table avant de s'assoir sur l'une des chaises colorées qui s'y trouvait. Son regard noisette fixa le jouet, puis elle soupira. L'enfant à qui appartenait cette poupée serait triste si elle ne le réparait pas. Alors, se saisissant du pot de colle liquide se trouvant sur la table, et éloignant les crayons de couleurs et les feuilles, Dolly se mit à recoller, morceau par morceau, le visage de la poupée. Elle ne sait pas combien de temps dura son labeur. Longtemps sans doute. Lorsqu'elle eut finit elle posa avec délicatesse la poupée sur la table et la fixa de nouveau. Les fissures étaient encore visibles mais au moins, son visage auparavant brisé était enfin entier. Dolly sourit doucement et attrapa la petite main de la poupée, la bougeant un peu.

-...Sweet Dolly ...Sweet Dolly... Toi aussi tu t'es cassé... Mais tu vois, je t'ai réparé...- Dit la jeune fille en riant un peu.

Elle se croyait seule dans la pièce... Elle croyait.
Revenir en haut Aller en bas

Astrid Age : 24
Humeur : Changeante.

avatar


message posté le Jeu 23 Sep 2010 - 19:58 dans Re: ~Pour une poupée brisée~{PV: Astrid}
• • Voir le profil de l'utilisateur • •


    Deux yeux grands ouverts dans le noir. Elle ne voit rien, et pourtant elle les écarquille le plus possible. Elle veut voir. Elle veut voir, même si ce n’est que les murs immaculés de la chambre d’hôpital, elle veut voir. Elle sent la colère poindre en elle, forte et sans appel. Lentement, elle enserre de ses bras son corps décharné, faisant légèrement bouger les draps blancs qui l’entourent. Dans le rêve au moins, elle est jolie. Ses joues sont colorées et des étincelles de malice brillent dans ses yeux, sa peau se semble pas parcheminée et vieillie par la fatigue. Oui, elle aimerait tellement être jolie.

    Partir, partir loin. Ses yeux se ferment, mais elle sent toujours cette rage dans son cœur, et lorsqu’elle arrive dans le rêve, l’orage éclate. Elle reste dessous, silhouette immobile sur l’allée de gravier, effrayant les pauvres couleurs osant regarder par la fenêtre dans l’espoir de trouver un rayon de soleil entre les gouttes de pluie. Puis elle sourit. Elle se sent chez elle, elle se penche en avant, débarrassée de ce fauteuil encombrant, et décide d’enlever ses ballerines pour marcher pieds nus. Elle fait quelque pas puis prend son élan pour sauter dans une flaque d’eau. Sa longue jupe est complètement trempée et elle rit aux éclats. Mais elle commence déjà à s’ennuyer et se dirige vers son école à la recherche d’une petite couleur avec qui jouer.

    Elle veut faire sortir la tristesse qu’elle sent arriver dans son cœur avant qu’il ne soit trop tard. Elle ne doit pas réfléchir, ne pas penser à sa vie à l’hôpital qu’elle va retrouver d’ici peu, seulement vivre pleinement ces rares moments de bonheur dans le rêve. Elle court dans les couloirs, elle se concentre sur le bruit humide de ses pas sur la moquette. Enfin, elle sent une présence derrière un mur. Elle ferme les yeux pour mieux écouter la voix de la jeune fille. Il lui semble qu’elle chante, mais peut-être n’est-ce qu’une illusion. Elle place sa main droite devant elle, les doigts bien écartés, et la porte se retrouve face à elle. Doucement, elle tourne la poignée.

    Elle est là. Dolly. Un sourire plein de douceur anime son visage pendant qu’elle l’observe, elle et ses longs cheveux ondulés, elle et ses grands yeux noisettes, elle et son expression mi-triste mi-joyeuse. Elle est si belle. Elle en serait presque jalouse, mais elle l’aime comme sa propre fille. Elle l’a tirée des griffes du mal qui la rongeait, elle en est persuadée. Elle est bien mieux ici, avec elle et les autres couleurs. Soudain, elle remarque la poupée aux traits brisés sur la table et elle s’approche sans mot dire. Elle la place au niveau de ses yeux, la regarde d’un air peiné, puis passe ses doigts fins sur les fissures qui parsèment son visage délicat.


    « Terminé. »

    Ce mot murmuré brise le silence, mais la poupée est comme neuve. Comme s’il ne s’était rien passé. Elle la repose sur la table et lance un grand sourire à la petite violette. Un sourire qui se veut rassurant, un sourire qui dit que pour elle aussi, le cauchemar est terminé. Mais est-ce réellement le cas ?

    « Jouons ensemble, tu veux bien ? »

    Oui, qu’elles entrent dans la ronde, qu’elles jouent ensemble jusqu’à ce que tout s’écroule autour d’elles, qu’elles ne pensent plus , pendant un temps, à ce qui les font tant souffrir…
Revenir en haut Aller en bas
~Pour une poupée brisée~{PV: Astrid}
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» La poupée brisée et le camé [Abandonné]
» Un manoir pour une poupée de cire
» Lilith O'Connor... Poupée brisée, rejeton d'un démon.
» Pour être heureux, il faudrait se persuader qu'on vît quand on rêve, qu'on rêve quand on vît. (Réouverture par Camelle)..
» Les poupées et peluches

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Take a break :: Corbeille du forum :: Archives RP-