Partagez | .
Beginning [ Libre à tous ]

Invité Invité

avatar


message posté le Mar 13 Nov 2012 - 20:29 dans Beginning [ Libre à tous ]
• • • •
Il est tombé,
Tombé de son nuage...
Son nuage si triste.
Et pourtant, il continue.
Il avance, sans regarder derrière.
C’est un soldat, et en même temps,
Il ne l’est plus.
Qu’est-il ?

---------------
« Toi qui va toujours plus loin sur la route de l'enfer, toi qui fonce pour ne plus avoir à te poser de questions, Astrid va te peindre en ROUGE ! »

Ces paroles... Elles lui étaient destiné, elles étaient sensé le représenter.
Rouge, il serait donc rouge.
Alors que ses yeux se fermaient, il laissa échapper une parole de la comptine qu'il avait entendue, refusant de s'endormir, de quitter Astrid pour retourner de là d'ou il venait.

- Elle va te peindre en rouge... Rouge passion... Rouge.... Colère...

Sur ce dernier mot, Aaron finit par s'endormir, d'un sommeil léger.
Coloré.
------
Il se réveillait.
Il ne le voulait pas, mais on ne contrôle pas le sommeil, non, alors il ouvrit les yeux, pensant trouver le lit froid, dur, dans lequel le soldat avait passé la nuit.
Autant dire qu'il fut surpris lorsqu'il vit les ruines. Pensait-il encore rêver ? Sans doute... Voulait-il se réveiller, retrouver son monde dans l’état où il l'avait laissé ? Sans doute.... Et surement pas.
Alors il se leva, et Aaron se mit à marcher, à aller de l'avant.
Comme il l'avait toujours fait.
--------------
Oui, c’était comme ça que tout c’était déroulé.
Aaron traversait les ruines, d’une marche lente, accompagné de son éternel boitillement. Il se passait une main dans le dos, mécaniquement, portant l’autre au niveau de ses lèvres afin de torturer un peu plus sa pauvre peau.
Il s’ennuyait.
Pouvait-il chanter ?
Sans doute, après tout, pourquoi se serait interdit.
Il se mit alors à chanter, sans aucune honte, avec l’innocence d’un enfant, une chanson militaire, sur la Madelon, comme il y en avait tant…

"Pour le repos, le plaisir du militaire,
Il est là-bas à deux pas de la forêt
Une maison aux murs tout couverts de lierre
Aux vrais poilu c'est le nom du cabaret
La servante est jeune et gentille,
Légère comme un papillon.
Comme son vin son œil pétille,
Nous l'appelons la Madelon
Nous en rêvons la nuit, nous y pensons le jour,
Ce n'est que Madelon mais pour nous c'est l'amour."


Il ne se rendait pas compte, dans sa chanson, que le vent soufflait, relevant le tissu de son dos, dévoilant la présence encore ignorée d’un tatouage…
Par contre, il sentit que quelqu’un était derrière lui.

Revenir en haut Aller en bas

Invité Invité

avatar


message posté le Mer 14 Nov 2012 - 15:39 dans Re: Beginning [ Libre à tous ]
• • • •
« Ce n'est pas un rêve... C'est beaucoup plus fort que cela. »

[Let us write the rest of the story ... Together?]

Eito marchait un peu au hasard sans pour autant s'éloigner des Ruines. Il s'était réveillé là, et tant qu'il ne rencontrait personne il ne bougerait pas. Les chats avaient peut-être un bon sens de l'orientation, mais il devait avouer que le sien était pas loin de frôler la barre des nuls. Alors il préféra rester là, attendant une personne qui pourrait lui faire visiter. Sauf si celle-ci était nouvelle. Dans ces cas-là, mieux valait espérer qu'elle ait un bon sens de l'orientation.

Il se demanda si elle le voyait, de là où elle était. Avec un peu de chance, c'est même elle qui lui a amené Astrid. Pour le sauver de cette errance sans fin. Il n'était pas un chat, il ne pouvait pas vivre indéfiniment dans la nature. Pourtant, cette soif de liberté lui tiraillait le cœur. Et la soif tout court en fait. Malheureusement il n'y avait ni vache ni magasin ici, alors pour le lait c'était fichu... Mince. Ça le mettait toujours de mauvaise humeur de ne pas avoir son lait.

Ses pupilles parcoururent les ruines du regard, lorsqu'elles tombèrent sur une chevelure verte. L'homme chantait de sa voix claire. Il chantait bien. Au moins, c'était juste. Eito s'approcha et put entendre la chanson :

« ...Aux vrais poilu c'est le nom du cabaret
La servante est jeune et gentille,
Légère comme un papillon.
Comme son vin son œil pétille,
Nous l'appelons la Madelon
Nous en rêvons la nuit, nous y pensons le jour,
Ce n'est que Madelon mais pour nous c'est l'amour. »

Le vent fit voler le T-shirt de l'homme, faisant découvrir un tatouage d'une rose rouge à piques ensanglantés. Il devait sûrement faire parti des rouges donc. Eito se demanda alors si il avait lui aussi un tatouage, et se demanda où. Il regarda sur ses mains, bras, et même torse. Mais rien. Il pouvait être ailleurs. Bha, il chercherait plus tard. Il s'aperçut que l'homme l'avait senti et soupira.

« Bonjour. »

Eito le détailla plus attentivement. Il avait des petits yeux jaunes, comme lui d'ailleurs... Ils lui donnait la mauvaise impression d'être mis à nu, tellement ils sont perçants. Enfin, cela ne le dérange pas trop, il n'avait rien à cacher après tout... Ou presque... De toute façon, tous ceux ici avaient quelque chose à cacher... Sinon que feraient-ils dans ce rêve ? Ou alors c'était lui le fou, et toutes ces personnes n'étaient que le fruit de son imagination. Enfin, ça l'étonnait tout de même cette hypothèse... Il n'était pas devenu détraqué à ce point.

Il se glissa aux côtés de l'homme, mécaniquement, les mains dans les poches dans une position lasse. Après tout, pourquoi pas. Si il était fou, au moins il y aurait une raison à cela. Elle. Son image revint dans son esprit,mais pas la bonne. Il aurait aimé la voir souriante, joyeuse, comme avant. Lorsqu'il était tombé amoureux d'elle. Alors pourquoi était-ce son corps baignant dans son propre sang qui apparut à la place ? Aucune idée. Mais sa gorge se serra, alors qu'il repoussa l'image au fin fond de son esprit.

« Hum, vous ne sauriez pas où se trouve des vaches, ou même une bouteille de lait quelque part?Je suis nouveau ici donc je ne connais pas encore le coin... »

Il ne restait plus qu'à prier pour que cet homme ne soit pas un nouveau lui aussi. Enfin, il n'avait jamais eu beaucoup de chance alors ...

[HRP : et OUAAAIII, jviens encore t'embêter. J'aime bien nos RP's, pas ma faute D8 /PAN/ Bref. C'est assez court, désolé. Je ferais mieux la prochaine fois. Ah oui aussi... Sortez le champagne!Mon premier RP sous Eito !*^* /vlaaam]
Revenir en haut Aller en bas

Invité Invité

avatar


message posté le Mer 21 Nov 2012 - 13:22 dans Re: Beginning [ Libre à tous ]
• • • •
So boundless I feel,
And boundless all my fears.
Stop running back to old times.
Stop running back to old times…
Apocalyptica, Path

You lose your routine...
Cause I found my path.
Au son de la voix de l’homme, tout un système se mit en route dans les rouages qui composaient le cerveau d’Aaron.
Déjà, première chose à déterminer, ennemi, ou ami.
Bon, il n’avait pas encore de trou dans le dos, de poignard serré un peu trop prés de la gorge, ni rien d’autre dans le genre. Il n’était apparemment pas dans un danger de blessure/mort/désintégration immédiate.
Ah, et l’inconnu lui avait dit bonjour.
C’est très rare que quelqu’un qui vous veut du mal perde son temps en politesse. Oui, vraiment rare d’ailleurs. Les assassins se prennent pour qui à la fin ? Aucune personne, quelque soit son métier, ne devrait manquer de politesse.
Il s’était perdu dans des pensées, sortit de nulle part, avant de se rendre compte qu’il sentait encore la présence derrière lui.
Ah oui, c’est vrai, il n’était plus seul.
Il se tourna alors enfin, daignant enfin regardait le visage qu’avait le nouveau venu. Il nota surtout les grandes mèches et les yeux.
Et aussi les paroles pour le moins emmêlés de son jeune interlocuteur.
Du… Lait ?
Tient, ça faisait longtemps qu’il n’en avait pas bu. Est-ce que c’était bon le lait ? Il ne se souvenait pas l’avoir particulièrement apprécié, mais il avait envie de savoir quel goût ça avait.
Oui, c’est triste de ne plus se souvenir de l’arôme des aliments.
Mais bon, en contrepartie, il aurait put reconnaître la soupe d’une cantine militaires à des kilomètres à la ronde.
Rien n’empestait autant.
Au final, il plongea son regard au dessus de l’épaule du garçon, fixant un point, bien loin de là.

« Le lait… C’est bon ? »


Sans doute pas ce que les gens pensait qu’il dirait, mais bon, après tout, il s’en fichait de ce que les gens pensaient…
Non ?
C’était bien les pensées qui avait fait la guerre…
Il repartait dans ses réflexions, son esprit loin de la réalité.
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé



message posté le dans Re: Beginning [ Libre à tous ]
• • • •
Revenir en haut Aller en bas
Beginning [ Libre à tous ]
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Au galop sur la plage... [Libre à tous les gentils !]
» Bal de fin d'année scolaire 2008/2009. [LIBRE À TOUS]
» Passerais-je innaperçue? Faut voir =__= [Libre à tous~]
» Who do you think I am ? [Libre à tous ^^]
» Le Retour [Libre a tous les siths]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Take a break :: Corbeille du forum :: Archives RP-