Partagez | .
Le début d'une aventure [Roxanne]

Juliette Age : 24

avatar


message posté le Mar 1 Mai 2012 - 16:20 dans Le début d'une aventure [Roxanne]
• • Voir le profil de l'utilisateur • •

    Du sable à perte de vue. Des kilomètres de poussière noire se soulevant à chaque pas, volutes de fumée grise s’infiltrant dans leurs poumons et les faisant tousser. Les foulards qu’elles portaient pour se protéger ne servaient pas à grand chose finalement, quoiqu’elles seraient sûrement déjà de retour aux ruines arc-en-ciel si elles ne les avaient pas. Lentement, elles poursuivaient leur ascension vers le volcan. Il faisait de plus en plus chaud, bien que la température soit encore supportable. Juliette porta sa main à son front pour protéger ses yeux de la lumière aveuglante qui leur faisait face, tentant d’apercevoir le haut du volcan, ce point rougeoyant qu’elle distinguait à peine. Soudain, elle sentit que la matière sous ses pieds changeait et elle manqua de tomber en s’agrippant à un morceau de roche qui dépassait. Surprise, elle regarda le sol inégal sur lequel elles progressaient à présent. Ici, la poussière était moins dense, constata-t-elle en retirant son foulard.

    « Fais attention Roxanne, si tu tombais tu pourrais te faire très mal. Ces roches ont l’air assez coupantes... »

    La fille aux yeux océan sourit à son amie, se rappelant avec amusement la raison de leur présence sur cette terre désolée. C’était pourtant un matin comme un autre, trouillarde comme elle était elle ne quittait guère la ville-foraine, archipel de tranquillité dans ce monde fourmillant de danger. Elle se baladait dans les rues animées et pleines de lumière, jetant parfois un rapide coup d’œil dans les boutiques parsemant son chemin. Qui sait, peut-être trouverait-elle une paire de roller ? Ne plus glisser lui manquait un peu, elle devait bien l’avouer... Sentir son estomac se serrer lors d’un virage trop abrupt, la légère brise courant sur sa peau quand elle accélérait, autant de choses qu’elle ne retrouvait pas en restant simple piétonne.

    C’est en se remémorant son ancienne vie qu’elle l’avait remarquée, le nez presque collé à la vitrine d’un magasin. Roxanne. Son cœur avait fait une embardée en apercevant la jeune fille une fois de plus vêtue de son uniforme scolaire et elle avait manqué de se faire renverser par un homme sans visage qui semblait plutôt pressé. Après quelques secondes d’hésitation, elle s’était approchée d’elle en souriant, la hélant doucement. « Roxanne ! ». Pas de réponse. Elle avait agité sa main devant ses yeux, mais rien ne semblait pouvoir l’arracher à sa contemplation. Intriguée, elle avait tourné la tête et était tombée nez à nez avec... Une sucette. Mais pas n’importe quelle sucette : une sucette gigantesque, si colorée qu’un cirque tout entier aurait fait pâle figure devant elle.

    Et voilà où elles en étaient à présent. Le prix astronomique de cette sucette n’avait pas arrêté Roxanne, et elle ne pouvait décidément pas la laisser aller jusqu’au cœur du volcan toute seule... Après avoir insisté pour préparer l’expédition un minimum, elles avaient acheté deux foulards, un rouge et un bleu qui leur coûta chacun un cheveu, quelques barres de céréales histoire de ne pas mourir de faim ainsi que deux bouteilles d’eau. Au fond, elle était plutôt contente d’être là. Sans ça, la rouquine serait sûrement partie immédiatement et serait morte de soif à peine arrivée au volcan. Elle grimaça à cette pensée. Elle savait bien qu’on ne mourrait pas vraiment dans le rêve mais... Rien qu’à l’idée que Roxanne puisse souffrir, elle sentait la peur lui nouer l’estomac. Elle ferait tout pour la protéger, comme elle l’avait fait à son arrivée dans ce monde étrange. Car Roxanne était ici la personne la plus chère à ses yeux.


• • • • •



Revenir en haut Aller en bas

Roxanne Age : 24
Humeur : Massacrante ♥

avatar


message posté le Dim 20 Mai 2012 - 22:33 dans Re: Le début d'une aventure [Roxanne]
• • Voir le profil de l'utilisateur • •
    C'était un cercle tourbillonnant de couleurs, un arc-en-ciel pétillant planté sur un bâton de bois. Le jaune fondait sur le orange, le rouge bousculait ce dernier, s'approchant un peu plus du magenta violacé et de l'indigo, qui lui-même déteignait sur le bleu verdoyant. Maelström alléchant. Les couleurs étaient sucrées, l'abstraction, suave : jamais œuvre d'art n'avait semblé plus délicieuse aux yeux de Roxanne – qui, pourtant, avait déjà été au Louvre avec sa classe. Mais vraiment, une chose aussi belle ne pouvait exister en dehors du rêve d'Astrid.

    Elle imagina les saveurs sur son palais. Des parfums inégalables, comparés aux sucettes de fêtes foraines – pâles copies du rêve absolu de tous les enfants qui devenaient blanches en quelques coups de langue. Mais cette sucette là, elle en était sûre, n'était pas chimique et ne se décolorerait pas. Elle n'était composée que d'exquises gourmandises : citron suret, fraise écrasée, framboise moelleuse, mûre en confiture et granny-smith acidulée.

    Elle salivait littéralement. Ses yeux louchaient sur la vitre, lorgnant l'intérieur doucereux de la boutique, et son âme s'était envolé vers quelque paradis de guimauve, au milieu de chérubins collants – si bien qu'elle n'avait pas remarqué la présence nouvelle à ses côtés. Les battements de main près de son visage n'étaient que celui des ailes d'anges dans l'air et le lointain écho d'une voix l'appelant n'était rien de plus que le tocsin du paradis. … Non ?

    « He, Roxanne. Roxanne ! … ROXY ! »

    Le tocsin résonna dans ses oreilles. Elle se tourna d'un bond vers l'ange imposteur... qui, surprise !, n'était autre que Juliette.

    « … Je t'ai déjà dit de ne pas m'appeler comme ça. » bougonna-t-elle simplement.
    La jeune fille lui fit un sourire : « Tu veux qu'on entre ? ».

    Nouvelle personnification de la tempête, Roxanne fit irruption dans la boutique en tirant fermement Juliette par la main.

    Et voilà comment tout avait commencé.

    « Fais attention Roxanne, si tu tombais tu pourrais te faire très mal. Ces roches ont l’air assez coupantes...
    - Ha ha ha. Ma chère Juliette, me prendrais-tu pour une débutante ? » répondit la concernée d'une voix sucrée.

    Elle avait déjà manqué plusieurs fois de glisser mais ça, Juliette n'était pas obligée de le savoir.
    Le sol noir qui soulevait des volutes de fumée à chacun de leur pas semblait en effet laisser place à de la pierre. Tant mieux, cela commençait à devenir fatiguant de trainer dans la poussière. Et avec ces foulards qui n'empêchait même pas la cendre de s'infiltrer dans leurs yeux et leurs narines... Roxanne n'avait qu'une envie, ôter le sien – il faisait si chaud, là dessous ! Mais Juliette ne le lui aurait pas permis. Tout comme elle ne lui avait pas permis de partir sur le champ vers le volcan, sans rien d'autre que ses vêtements. Elles avaient dû faire un détour par leurs appartements (pour troquer la jupette de Roxanne par un bermuda, par exemple) et faire un crochet par d'autres magasins (histoire de s'acheter des provisions et du matériel). Une si graaaande perte de temps, avait ronchonné Roxanne. Mais à dire vrai, elle n'avait protesté qu'à moitié – pour la forme, en fait – car quand il s'agissait de prudence, mieux valait écouter Juliette. Elle n'était pas une bleue pour rien.

    (Minute nostalgique où la rousse put se rappeler avec honte la fois où, trouvant une fée « si mignonne », elle s'était mise à la suivre dans la forêt sans s'apercevoir que la malicieuse l'entraînait vers le territoire des loups. Heureusement qu'elle n'avait eu affaire qu'à un louveteau, et surtout, heureusement que Juliette l'avait suivie et avait pensé à s'armer à l'arbre-à-poêles au passage. Mais passons.)

    Les pierres sombres se faisaient de plus en plus grandes, mais il n'était pas pour autant plus facile d'y marcher : la plaine devenait légèrement plus raide à chaque pas, et les rebords des rochers, aigus, tranchants. Et il faisait tellement chaud... Mais il fallait prendre ça pour un bon signe, elles seraient bientôt au sommet du volcan et – et le regard de Roxanne se posa sur le lointain, très lointain sommet rougeoyant.

    « Raaaaaaah il fait beaucoup trop chaud ! C'est insupportable. Faisons une pause. »

    Et le foulard fut arraché sans préavis.
    Elle s'en servit pour essuyer un peu la suie qui barbouillait son visage, sans réussir toutefois à ôter le masque de raton-laveur que la cendre lui avait dessiné autour des yeux – et qu'elle ignorait d'ailleurs avoir. Puis elle sortit de son sac sa bouteille pour boire une lampée.

    « Dis, Juliette, l'eau est chaude. »

    Bien sûr, son ainée ne pourrait rien y faire, mais c'était toujours intéressant de le signaler. La chaleur était caniculaire et il n'y avait pas une trace d'ombre alentours pour se poser. Cependant, elles pouvaient espérer atteindre bientôt le flanc du volcan, ombré par l'immense paroi de lave durcie... Ou bien parvenir à une taverne de Nains...

    Il y eut un bruit fracassant.

    Roxanne sursauta violemment, cherchant aussitôt le regard rassurant de Juliette, avant de se calmer – bien sûr que non, il n'y a pas de bombes ici, idiote. Elle observa les alentours pour s'enquérir de l'origine de ce bruit, et celle-ci se trouva être une sorte de petite avalanche, sur un flanc du volcan (ce même endroit où l'adolescente avait rêvé de se reposer quelques secondes plus tôt).
    Simple accident ou esprit farceur...?
    L'écho lointain d'un rire répondit à sa question muette.
Revenir en haut Aller en bas

Juliette Age : 24

avatar


message posté le Lun 2 Juil 2012 - 15:48 dans Re: Le début d'une aventure [Roxanne]
• • Voir le profil de l'utilisateur • •



    Il faisait vraiment de plus en plus chaud. Elle n’était pourtant pas très couverte, mais son short collait à sa peau et son manteau noir rendait la température insupportable. Cependant, elle n’osait pas l’enlever, de peur que la peau trop blanche de son dos ne brûle. Elle sentait la sueur dégouliner sous son foulard bleu, elle n’avait qu’une seule envie : faire demi-tour et prendre un bain glacé ! Et boire des litres et des litres d’eau. Mais Roxanne ne serait pas d’accord, et puis elle s’était juré de ne pas la laisser seule... Alors elle avancerait.

    « Raaaaaaah il fait beaucoup trop chaud ! C'est insupportable. Faisons une pause. »

    Ah. Apparemment elle n’était pas la seule à mourir de chaud. Un léger sourire étira ses lèvres lorsqu’elle remarqua la couche de suie recouvrant le haut du visage de son amie. Elle mourrait d’envie de s’approcher d’elle pour la faire partir et la rendre un peu plus présentable, en profitant pour admirer ses adorables petites tâches de rousseur, mais elle se retint. De toute façon, en restant à proximité du volcan, elles finiraient noires de la tête aux pieds. Elle retira elle aussi son foulard, frottant vigoureusement son visage de peur d’avoir l’air trop ridicule.

    « Dis, Juliette, l'eau est chaude.
    - Oh ? »

    Ses grands yeux bleus s’écarquillèrent d’étonnement. Elle posa délicatement sa main sur la bouteille et remarqua qu’en effet, elle commençait à chauffer de plus en plus. N’étant jamais vraiment sortie du restaurant, à part pour faire les courses ou sortir les poubelles, elle n’aurait pas imaginé une seule seconde que l’eau puisse devenir chaude comme ça, alors qu’elle se trouvait dans un sac !

    Un craquement sourd, par très loin de l’endroit où elles se trouvaient.

    Elle vit Roxanne tourner vivement la tête vers elle, et reconnut la peur dans ses yeux. Trop d’émotions en même temps pour la petite bleue dont la respiration se coupa. La rousse s’était calmée entre temps, regardant aux alentours pour regarder ce qui s’était effondré. Pas elle.

    Elle se mit à trembler de tous ses membres, incapable de faire un pas de plus. Lentement, ses jambes la lâchèrent, la faisant s’affaisser petit à petit jusqu’à ce qu’elle se retrouve assise, les roches volcaniques écorchant ses genoux sans protection.

    « Je... Roxanne... »

    Ses joues devinrent toutes rouges lorsque, confuse, elle avoua sa faute :

    « Je crois que... J’arriverai plus à marcher... »

    Elle se sentait tellement stupide. Un simple craquement faisait d’elle un boulet, alors qu’elles venaient juste de démarrer leur périple. Franchement, si ça commençait comme ça, qu’en serait-il lorsqu’elles seraient au centre du volcan, bravant la lave et ces grosses bestioles de feu qui vous poursuivaient partout...

    « Pardon Roxanne... »


• • • • •



Revenir en haut Aller en bas

Roxanne Age : 24
Humeur : Massacrante ♥

avatar


message posté le Ven 27 Juil 2012 - 15:33 dans Re: Le début d'une aventure [Roxanne]
• • Voir le profil de l'utilisateur • •

    « Hum, ça doit être cet imbécile d'esprit du feu qui s'amuse autour du volcan. Il paraît qu'il va souvent là-bas... J'espère qu'il nous laissera tranquilles. »

    Soudain, Roxanne entendit un bruit mat sur sa droite.

    « Je... Roxanne... »

    Elle tourna la tête, et découvrit à sa grande surprise que Juliette était assise par terre, tremblant comme une feuille. Ses joues se colorèrent honteusement quand elle expliqua, confuse :

    « Je crois que... J’arriverai plus à marcher... »

    … C'était évident. Roxanne oubliait régulièrement que Juliette était une Bleue – du moins, inconsciemment, quand cela l'arrangeait de l'oublier. Le scintillement bleu au fond de son œil gauche lui était habituel, désormais, à tel point qu'elle y faisait abstraction. Toujours emballée par ses fabuleux projets, elle entrainait tout le monde à sa suite en pensant qu'ils partageaient naturellement son enthousiasme – mais c'était parfois loin d'être le cas pour les autres. Elle se rappela à l'instant que Cendre lui disait souvent « Ferme-là et écoute les autres, avant de décider pour eux. ». Ou un truc du genre. Il faudrait vraiment qu'elle écoute ses conseils, un jour.
    Qu'est-ce qu'elle s'était montrée égoïste ! Pauvre Juliette, dans quoi l'avait-elle embarquée ?
    Et pourtant... Elle ne pouvait se résoudre à faire demi-tour. Leur aventure venait à peine de commencer, mais elles avaient déjà tant parcouru ! Le simple fait que Juliette décide de l'accompagner devait être un immense pas pour elle...

    « Pardon Roxanne... »

    Face à cette situation, peut-être que quelqu'un de plus sage aurait immédiatement décidé de revenir sur ses pas. Quand on est allergique aux pollens, on évite les bosquets de fleurs – eh bien, Roxanne serait du genre à se jeter dans la roseraie. Roxanne n'était pas sage. Roxanne combattait le mal par le mal.

    « Eh bien quoi ? Tu voudrais que je t'abandonne ici, peut-être ? »

    Ce n'était plus une simple quête pour acheter une sucrerie. C'était devenu plus fort que cela, beaucoup plus. Elles ne devaient pas renoncer, Roxanne en était persuadée. Elles devaient grandir.
    La jeune fille rangea la bouteille dans son sac, puis se pencha vers son amie. Elle plaça son bras sous son aisselle et dans son dos pour la soulever. Puisque Juliette ne pouvait plus marcher seule, elle serait sa béquille ! Elle fit un pas, puis deux, assez difficilement – mais elle s'habituerait, elle n'en doutait pas.
    Au bout de quelques minutes clopin-clopant, rattrapée par la honte, Roxanne dit tout bas, le regard fuyant :

    « Je suis désolée, Juliette. Mais... Mais même si tu as peur maintenant, j'ai vraiment l'impression que quand ce sera passé, tu auras moins peur du monde, et...»

    Elle fut incapable de poursuivre, se traitant une fois de plus d'égoïste sans borne. Pourtant, elle espérait avoir raison – elle le voulait, du fond du cœur ! Elle souhaitait qu'un jour, Juliette puisse regarder autour d'elle sans craindre ce qui l'entoure. Mais en attendant que vienne ce jour, s'il le fallait, Roxanne continuerait à tenir la main de son amie pour la guider.
    Retrouvant sa conviction, elle sourit à Juliette et au volcan face à elles :

    « Tu sais Juliette, tu n'as rien à craindre, tant que je suis avec toi. »
Revenir en haut Aller en bas

Juliette Age : 24

avatar


message posté le Lun 17 Sep 2012 - 19:23 dans Re: Le début d'une aventure [Roxanne]
• • Voir le profil de l'utilisateur • •
    Dépitée, dégoutée, déprimée face à cette lâcheté symbolique des bleus comme elle… Pourquoi ne pouvait-elle pas être une rouge elle aussi ? Une fille pleine de courage, qui n’hésite pas à se lancer dans des épopées épiques pour obtenir ce qu’elle veut. Elle baissa la tête, honteuse d’être aussi faible. Roxanne devait la détester…

    « Eh bien quoi ? Tu voudrais que je t'abandonne ici, peut-être ? »

    Lentement, la brunette releva son visage vers son amie, les yeux emplis d’incompréhension. Qu’est-ce qu’elle voulait dire ? Non, bien sûr que non, elle ne voulait pas rester ici toute seule ! Il y avait sûrement… Des bêtes sauvages… Elle trembla rien qu’à cette pensée. Roxanne rangea sa bouteille d’eau (chaude) dans son sac avant de s’approcher d’elle d’un air décidé. Elle la vit l’attraper et tenter de supporter son poids, la forçant à avancer. Son cœur battait à tout rompre et elle avait l’impression d’être en dehors de son corps. Comme si ses jambes ne lui appartenaient plus et progressaient toutes seules sur les roches coupantes des plaines ardentes. C’était assez étrange.

    « Je suis désolée, Juliette. Mais... Mais même si tu as peur maintenant, j'ai vraiment l'impression que quand ce sera passé, tu auras moins peur du monde, et... »

    La bleue regarda le sol, incapable de fixer Roxanne alors qu’elle prononçait ces mots. Il faisait tellement chaud. Le fait d’être collée à son amie rendait la chaleur encore moins supportable, asséchant sa gorge et laissant de grandes coulées noires dévaler sa nuque, la poussière de charbon quittant peu à peu son visage. Elle se sentait laide, de montrer une fois de plus à celle qui faisait battre son cœur à quel point elle était pitoyable. La preuve, elle voulait la faire changer. Elle en avait marre de devoir toujours la supporter, et en même temps ça se comprenait. Elle mordit ses lèvres, les larmes lui montant aux yeux. Si elle pleurait, elle allait encore plus la détester.

    « Tu sais Juliette, tu n'as rien à craindre, tant que je suis avec toi. »

    Elle écarquilla les yeux, n’osant croire ce qu’elle venait d’entendre. Et pourtant, Roxanne lui souriait. Roxanne ne la considérait pas comme un boulet. Roxanne ne lui en voulait pas. Les gouttes salées s’écoulèrent de ses yeux, nettoyant son visage noirci, allégeant son cœur d’un seul coup, comme si elle venait de lâcher d’un seul coup tout le lest qui pesait dessus. Un rire nerveux s’échappa de ses lèvres et elle adressa un sourire en réponse à l’annonce de la rouge. Elle s’accrocha à son cou, la forçant à s’arrêter, et la serra fort contre elle. Tant pis pour la chaleur, tant pis pour la saleté. Elle était juste heureuse. Elle resta ainsi quelques secondes avant de se détacher, attrapant son sac, une énergie nouvelle circulant dans son corps.

    « Je… Merci Roxanne, je… Pense que je peux marcher toute seule maintenant. »

    Le bord de ses lèvres s’étira en un sourire timide et elle reprit la marche, les jambes encore un peu tremblantes. Mais elle avancerait jusqu’au bout à présent.

    « On y va ? »

• • • • •



Revenir en haut Aller en bas

Roxanne Age : 24
Humeur : Massacrante ♥

avatar


message posté le Jeu 3 Jan 2013 - 0:52 dans Re: Le début d'une aventure [Roxanne]
• • Voir le profil de l'utilisateur • •

    Complètement paniquée, Roxanne observa les larmes se mettre soudainement à couler sur les joues de Juliette. De pâles sillons se tracèrent sur la suie, et Roxanne se sentit perdre pied à son tour. Elle avait trop insisté, c'était ça? Juliette lui en voulait de la bousculer comme ça. Après tout c'est vrai, pour qui se prenait-elle à décider pour autrui? La culpabilité refit surface, la rousse ouvrit la bouche pour intervenir, la referma aussitôt de peur d'aggraver encore les choses. Quelle idiote, mais quelle idiote!
    A sa grande surprise, un sourire timide se dessina sur les lèvres de Juliette, de même qu'un petit rire. Elle stoppa Roxanne en s'accrochant à son cou, très fort. Des larmes tombèrent sur sa nuque, épaisses, et Roxanne les sentit glisser sous sa chemise poisseuse de chaleur. Elle cligna des yeux et cru sentir le rouge lui monter aux joues – mais ce n'était qu'une impression due au volcan là-bas, n'est-ce pas? L'étonnement passé, elle rendit son étreinte à Juliette sans trop comprendre, mais tout de même contente de ne pas avoir attristée son amie. Enfin, celle-ci s'écarta, attrapa son sac avec plus d'assurance qu'avant :

    « Je… Merci Roxanne, je… Pense que je peux marcher toute seule maintenant. On y va ? »

    Son sourire s'étira, et bien qu'encore un peu tremblante elle semblait confiante quant à la suite. Roxanne lui rendit son sourire, de toutes ses dents, et se remit à marcher à ses côtés.
    Elle en était plus que certaine maintenant : elles sortiraient changées de cette aventure.

    Les deux jeunes filles marchèrent ainsi longtemps. Parfois, Roxanne lançait des plaintes dans le vide tout en sachant que cela ne changerait rien à la chaleur ou au sol peu praticable ou à la poussière ; mais en général, elle marchait en silence pour garder son souffle. Leur progression à travers la plaine était exténuante. Alors qu'elle avançait uniquement par automatisme et non plus par conviction depuis longtemps, épuisée, Roxanne attrapa la main de Juliette devant elle sans vraiment y réfléchir. Cette main était simplement là, elle était encourageante, elle l'aiderait surement à avancer toujours plus loin. Juliette l'aiderait à avancer.
    Sans qu'elle s'en rende vraiment compte, le soleil disparut. L'ombre engloutissait entièrement le versant où elles se trouvaient ; Roxanne frissonna, pourtant il faisait encore très chaud. Aux alentours on entendait plus aucun chant d'oiseau, seulement ce grondement de plus en plus fort dans ses oreilles. Ce devait être à cause de la fatigue et de la chaleur que ses oreilles sifflaient sourdement. L'esprit embrumé de la jeune fille se demanda pourquoi il faisait aussi chaud alors que maintenant, il devait faire nuit, le soleil avait disparu – et pourtant il faisait de nouveau très chaud, et pourtant les cailloux à ses pieds étaient éclairés elle ne savait comment. Et soudainement elle se réveilla. Levant la tête, elle fut surprise de voir l'horizon masqué par la roche. Elle lâcha la main de Juliette et se retourna rapidement : le ciel était toujours bleu au dessus de l'immense plaine rocheuse, et le soleil était juste caché par le sommet du volcan. Son regard remonta un peu plus haut encore et au loin, très haut, elle vit en effet un pic rougeoyant. A sa droite, à plusieurs centaines de mètres sur cette même paroi, se déversait lentement avec un grondement une coulée de lave brillante.
    Roxanne éclata de rire :

    « Juliette, on est au pied du volcan! Et tu sais quoi, je n'avais même pas remarqué que nous nous en étions rapproché à ce point! »

    Et elle continua à rire, euphorique face à ce gigantesque monstre de pierre et à son étourderie presque aussi grande. Quand elle se calma, ce fut pour prêter plus attention à ce qui était à sa gauche : un peu plus loin, sculptée à même le volcan, il y avait une habitation. Roxanne se souvint des descriptions que faisaient les autres Couleurs de ce lieux : s'il n'y avait d'endroit où vivre, hormis les mines, le seul autre type de bâtiment alentours, c'était les tavernes. Les yeux de la rousse se remplirent aussitôt d'étoiles. Elle se tourna de nouveau vers Juliette :

    « Une auberge! Tu crois qu'on peut y dormir? Oh, je veux un lit! Et ils doivent avoir à manger? Et à boire! J'ai toujours rêvé d'entrer dans un bar! Ce n'est pas interdit aux mineurs ici, pas vrai? »

    De plus en plus enthousiaste, et uniquement guidée par ce sentiment, Roxanne attrapa la main de sa camarade pour l'entrainer avec elle vers la taverne, prête à poursuivre leur formidable épopée.
Revenir en haut Aller en bas

Juliette Age : 24

avatar


message posté le Mer 24 Juil 2013 - 18:17 dans Re: Le début d'une aventure [Roxanne]
• • Voir le profil de l'utilisateur • •

    Elles marchaient, les muscles de leurs jambes se tendant et détendant à chacun de leurs pas, un mécanisme répétitif comme les rouages d’une horloge. Parfois, Juliette manquait de tomber, parfois, Roxanne lançait un chapelet de plaintes dont l’écho se perdait au loin, parfois, leurs regards se croisaient et leur redonnaient un peu de force. Pour continuer.

    Juliette respirait profondément, maintenant que la poussière était moins présente. Elle avait de plus en plus chaud, et les coups de vent brûlants la forçaient souvent à fermer les yeux, mais elle n’avait plus peur. Elle était avec Roxanne, alors tout irait bien. Cette impression se renforça lorsqu’elle sentit la main de sa partenaire de voyage se glissa dans la sienne. Elle ne savait pas si c’était pour l’encourager, en tout cas elle se sentit tressaillir. Mais elle ne retira pas sa main, elle ne fit aucun commentaire. Et si ses joues étaient rouges, c’était uniquement le reflet de la lave incandescente au loin. Un petit sourire ne quittait plus ses lèvres, conséquence involontaire de ce frisson qui parcourait le bas de sa nuque.

    Soudain, elles entrèrent dans l’ombre. Inquiète, Juliette se serait arrêtée net si Roxanne n’avait pas continué son chemin. Elle serra sa main un peu plus fort, et c’est peut-être ça qui la réveilla. En tout cas, la rouquine arrêta de marcher et, lâchant sa main au passage, elle se retourna. La petite bleue fit de même, et ses grands yeux s’écarquillèrent de stupeur.

    « Juliette, on est au pied du volcan! Et tu sais quoi, je n'avais même pas remarqué que nous nous en étions rapproché à ce point! »

    « M-moi non plus… »

    Elle en était presque choquée, le temps lui avait paru tellement court ! Peut-être qu’Astrid les avait téléportées jusque-là sans qu’elles s’en rendent compte ? Tout était tellement semblable par ici… Elle regarda le sommet du volcan, rougeoyant dangereusement. C’était là-haut qu’elles devaient aller… C’était effrayant. Et surtout, comment y parviendraient-elles ? Il n’y avait pas d’entrée par ici !

    « Une auberge! Tu crois qu'on peut y dormir? Oh, je veux un lit! Et ils doivent avoir à manger? Et à boire! J'ai toujours rêvé d'entrer dans un bar! Ce n'est pas interdit aux mineurs ici, pas vrai? »

    « Je-je-je-AH ! »

    Sans attendre sa réponse, la rouge l’avait attrapée par la main pour qu’elle la suive. Juliette se laissa faire même si ses jambes n’étaient pas d’accord et freinaient au maximum. Elle n’était pas prête à entrer là-dedans, elle ne s’était pas préparée mentalement, elle n’avait pas passé au crible toutes les situations qui pourraient se présenter à elles à l’intérieur ! Panique totale.

    « EH FIMLIN, RAMÈNE LA BIÈRE !! »

    Elle sursauta vivement, son cœur s’arrêtant momentanément dans sa poitrine avant de prendre un rythme effréné. C’était trop bruyant, trop lumineux, trop… Et puis, en une fraction de seconde, elle se détendit. La panique quitta ses yeux, remplacée par une sorte d’étonnement, et ses épaules se redressèrent légèrement. Elle n’avait pas peur. Ce milieu lui était plutôt… familier. Différent, mais familier. Il y avait des nains partout, qui riaient, buvaient,  jouaient à un jeu étrange en misant des rubis gros comme son poing.

    Quand ils remarquèrent leur présence, le silence plana un instant dans la salle creusée dans la roche. Et puis ils leur jetèrent un regard dédaigneux avant de reprendre leurs occupations. Deux couleurs paumées, pleines de suie et de sueur, ça ne valait même pas leur attention. La bleue s’approcha discrètement de l’oreille de son acolyte, chuchotant :

    « Je crois qu’on ne devrait pas les déranger… »

    Mais au fond, elle serait bien restée là quelques instants, ne serait-ce que pour se ressourcer dans une atmosphère rassurante. Elle regardait les tables, imaginant comme il serait aisé de passer entre certaines avec ses rollers, comment elle devrait contourner d’autres pour ne pas gêner les clients.



[suite à la taverne]

• • • • •



Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé



message posté le dans Re: Le début d'une aventure [Roxanne]
• • • •
Revenir en haut Aller en bas
Le début d'une aventure [Roxanne]
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Partons à l'aventure !
» [1st Rp] Petite aventure dans les plaines
» [LIBRE] L'aube d'une grande aventure...
» Roxanne Weasley [validée]
» Event RP "aventure"

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Take a break :: Corbeille du forum :: Archives RP-